Croissance : un rebond surprise à 0,5 %

  • A
  • A
Croissance : un rebond surprise à 0,5 %
La croissance a grimpé de 0,5 % au deuxième trimestre.@ Maxppp
Partagez sur :

L'insee a annoncé ce matin un PIB en hausse de 0,5 % au deuxième trimestre, le meilleur chiffre depuis début 2011.

L'info. Enfin une bonne nouvelle pour l'économie française. Alors que la croissance était proche du point mort depuis de nombreux mois et que la plupart des économistes n'attendaient aucun changement, l'Insee a annoncé mercredi matin une hausse surprise du PIB au deuxième trimestre, à 0,5 %. Un niveau que la France n'avait plus connu depuis le premier trimestre 2011.

Retour-inattendu-de-la-croissance

>> Ce rebond introduit-il une reprise ? Se traduira-t-il en emploi ? Que rapporte-t-il aux finances publiques ? Réponse en cliquant ici.

La consommation, moteur de la croissance. Selon les chiffres de l'Insee, ce rebond inattendu tient d'abord à la bonne tenue de la consommation des ménages, qui a augmenté de 0,4 %, alors qu'elle reculait de 0,1 % au premier trimestre. Un chiffre qui tient notamment au redémarrage des achats de voitures, pour la première fois depuis la fin 2011.La hausse du PIB est aussi due à la forte accélération de la production de biens et de services. A l'inverse, les dépenses d'investissement restent négatives et continuent de plomber l'économie, même si elles reculent moins que par le passé (-0,5%, contre -1 % au premier trimestre).

"Sortir du trou". Pour Jean-Paul Betbèze, membre du Cercle des économistes, ce rebond pourrait permettre de faire redémarrer l'économie. "Les Français consomment plus, les entrepreneurs stockent plus, les exportations remontent, et l'investissement est un peu moins handicapé qu'avant. C'est très positif", explique-t-il. "Si la croissance est nulle sur les deux derniers trimestres, on aura quand même une croissance de 0,1 % sur l'ensemble de l'année. Avec un petit effort, on peut sortir du trou de la croissance nulle".

Boursier.com - Le déficit de la France pourrait dépasser les 3,7% du PIB fin 2013, selon P. Moscovici

"Signes encourageants". Pour Pierre Moscovici, ces chiffres sont autant de signes positifs annonciateurs d'un redémarrage de l'économie française. "Ce chiffre, supérieur aux prévisions disponibles, confirme la sortie de récession de l'économie française (...). Il amplifie les signes encourageants de reprise déjà soulignés précédemment par le ministre", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Consultez le rapport de l'Insee :