Croissance nulle au 1er trimestre ? "Pas grave" assure Sapin

  • A
  • A
Croissance nulle au 1er trimestre ? "Pas grave" assure Sapin
@ EUROPE 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le ministre des Finances ne s'est pas inquiété des mauvais chiffres publiés par l'Insee.

INTERVIEW E1 - L'économie française a calé lors du premier trimestre 2014 avec une croissance nulle, selon les chiffres publiée jeudi par l'Insee. Pour autant, "ce n'est pas grave", a réagi Michel Sapin, jeudi matin sur Europe 1.

La déclaration. "Ce n'est pas grave mais cela conforte toute la politique que nous menons aujourd'hui", a déclaré le ministre des Finances. "Ce sont les chiffres du premier trimestre: c'est le moment où le président de la République, il en a eu l'intuition, a dit -on doit accélérer, on doit approfondir, parce qu'on doit accélérer la croissance'-", a ajouté Michel Sapin.

"La prévision du FMI pour la France c'est 1%, donc nous sommes dans des chiffres qui sont parfaitement des objectifs raisonnables", a-t-il poursuivi, laissant ainsi entendre que le gouvernement conserve sa prévision de croissance inchangée pour 2014.

21.09.Bandeau.chiffre.comptabilite.e1default.460.100

Les mauvais chiffres de l'Insee. Le produit intérieur brut français n'a pas augmenté au premier trimestre 2014, a annoncé l'institut jeudi dans une première estimation de la croissance. Le gouvernement prévoyait, lui, une croissance limitée à 0,1%.

Moteur traditionnel de la croissance, la consommation des ménages a nettement marqué le pas (-0,5%) au premier trimestre, après +0,2% au dernier trimestre 2013. Une chute de la consommation qui s'explique notamment par la météo : les températures clémentes cet hiver ont limité l'usage du chauffage, et donc les dépenses. L'autre moteur de l'économie française, l'investissement des entreprises, est aussi à l'arrêt : il s'est contracté de 0,5%.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Michel Sapin :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CHIFFRES - Chômage, croissance... les sombres prévisions de l'OCDE

DECRYPTAGE - Chômage : l'objectif de Rebsamen est-il réaliste ?

 BRAS DE FER - Euro fort : Berlin tacle Manuel Valls