Croissance : l’Insee voit rouge

  • A
  • A
Croissance : l’Insee voit rouge
@ Reuters
Partagez sur :

Croissance en baisse et taux de chômage en hausse : le ciel s’assombrit pour fin 2011.

La crise qui a secoué la planète "finances" cet été va peser lourd, très lourd, sur l’économie française d’ici la fin de l’année. C’est en tout cas ce que pronostique l’Insee qui a dévoilé jeudi soir une série d’indicateurs peu optimistes sur la situation de la France.

Du côté de la croissance, la dégradation de la conjoncture mondiale, la crise de la dette et les tensions sur les marchés pourraient ramener l’économie française au point zéro en fin d'année après un timide rebond au troisième trimestre, prévient jeudi l'Insee. L'Institut ne prévoit ainsi qu'un rebond limité, de 0,3%, pour juillet-septembre et une rechute à une croissance nulle pour les trois derniers mois de l'année. Il y a trois mois, il tablait encore pour une hausse de 0,5% pour chacun des deux derniers trimestres.

Une croissance en berne

La prévision pour l'année reste néanmoins proche de l'objectif de 1,75% du gouvernement pour 2011, inscrit dans le projet de budget 2012 et déterminant dans l'élaboration du budget et l'évaluation des déficits et de la dette.

Sur le front de l’emploi, le taux de chômage en France métropolitaine pourrait remonter à 9,2% au quatrième trimestre, contre 9,1% au deuxième, selon des prévisions de l'Insee qui table sur une activité économique "peu dynamique" en fin d'année. Seuls 24.000 emplois seraient créés dans les secteurs marchands dans la seconde partie de l'année contre 112.000 dans la première moitié.

Un regain de l'inflation ?

Un pic d'inflation annuelle de 2,5% est également prévu en octobre avant un ralentissement à 2,3% en décembre. Et l’Insee met encore en garde contre le "risque de restrictions très fortes du crédit" qui entraîneraient un ralentissement de la demande dans les pays avancés plus marqué que prévu par son scénario. Pire que pire.