Croissance française : mieux que prévu

  • A
  • A
Croissance française : mieux que prévu
@ REUTERS
Partagez sur :

Après avoir prévu -0,1%, l’Insee envisage désormais une croissance nulle pour le 1er trimestre.

La variation est ténue, mais quand même : l'activité ne sera finalement pas en repli au premier trimestre. L'Institut national de la statistique a en effet revu en légère hausse ses prévisions de croissance pour le premier trimestre. Après avoir pronostiqué une baisse de 0,1%, ce serait finalement une croissance nulle qui attend la France.

Vers une lente reprise

"Pour la France, nous prévoyons une stabilité de l'activité au premier trimestre, zéro pour cent de croissance, et ensuite une reprise lente de 0,2% au deuxième trimestre", a déclaré Sandrine Duchêne, chef du département de la conjoncture de l'Insee.

En décembre, l'Insee avait prévu une brève récession avec des contractions de l'activité économique au dernier trimestre 2011 et au premier trimestre 2012, avant de constater une croissance de 0,2% sur octobre-décembre de l'an passé.

Retour au niveau d’avant crise à la juin ?

"Nous avons eu un choc sur la zone euro à l'été 2011 dont nous sommes en train de sortir" et "le rétablissement est lent", a constaté Sandrine Duchêne. Et l’Insee d’ajouter que le produit intérieur brut (PIB) devrait "retrouver son niveau d'avant crise" vers la fin du mois de juin.

L’Insee explique cette révision par la croissance meilleure que prévu du dernier trimestre 2011 et la révision à la hausse de ses prévisions pour le premier semestre. Si les investissements des entreprises et le commerce extérieur se portent bien, l’institut s’inquiète en revanche pour la consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance mais qui tend à se tasser.

Le gouvernement retrouve le futur

Le ministre de l’Economie François Baroin n’a pas tardé à réagir à cette annonce et a revu à la hausse la prévision du gouvernement pour la croissance de l'économie française en 2012, désormais attendue à 0,7% contre 0,5% auparavant.