Crise UE : Londres refuse de participer

  • A
  • A
Crise UE : Londres refuse de participer
@ REUTERS
Partagez sur :

Les 27 doivent entériner dimanche le Fonds d'urgence pour aider les pays de l'UE en difficulté.

La Grande-Bretagne refuse de participer, en y apportant sa garantie, au Fonds d'urgence envisagé pour aider les pays de la zone euro en difficulté, a indiqué dimanche le ministre des Finances britanniques. "Il faut aujourd'hui encore montrer que nous sommes capables de stabiliser la situation en agissant ensemble et que nous ne voulons pas mettre en péril une reprise qui s'installe lentement", a-t-il dit. "Mais pour ce qui est d'un soutien à la l'euro, évidemment c'est du ressort des pays de la zone euro", a-t-il poursuivi.

Les ministres des Finances des 27 pays de l'Union européenne se réunissent à partir de 15h pour entériner le "Fonds de stabilisation de la zone euro". Un nouvel outil visant à octroyer des prêts de l'UE aux pays utilisant l’euro et qui seraient confrontés à des difficultés financières.

Selon des sources diplomatiques, l’idée de départ était que la Commission européenne puisse emprunter en bénéficiant de la garantie de tous les pays de l'Union européenne, y compris ceux qui n'utilisent pas l'euro. Un dispositif exigeant qui suppose un vote à la majorité qualifiée des 27 ministres européens.

Autre option envisagée

Le refus de Londres d'y participer pourrait contraindre la zone euro à se rabattre sur un mécanisme de prêts garantis par les seuls pays utilisant la monnaie unique, une option également à l'étude.

Le temps presse

La zone euro doit impérativement aboutir à un accord avant l'ouverture des marchés financiers en Asie dans la nuit de dimanche à lundi, afin d'être en mesure de rassurer les investisseurs qui après la Grèce ont pris dans leur mire l'Espagne, le Portugal ou encore l'Italie.

.