Crise : le G7 pour une "réponse forte"

  • A
  • A
Crise : le G7 pour une "réponse forte"
@ REUTERS
Partagez sur :

Sans faire d’annonce, les ministres des Finances du G7 se sont dits déterminés vendredi.

Ils n’ont fait aucune annonce, mais ont promis "une réponse internationale forte et coordonnée". Les ministres des Finances des pays du G7 sont réunis depuis vendredi à Marseille sur fond de ralentissement de la croissance mondiale.

Le G7 est parvenu à "un point d'équilibre"

"Les inquiétudes entourant le rythme et l'avenir de la reprise soulignent le besoin d'un effort concerté au niveau international pour soutenir une croissance forte, durable et équilibrée", ont souligné les ministres et les gouverneurs de banque centrale du G7 après une nouvelle dégringolade des marchés. Mais le ministre français François Baroin a assuré que les grands argentiers sont parvenus à trouver "un point d'équilibre" dans la "difficile tâche" de combiner réduction des déficits et soutien à la croissance, compte tenu de la "fragilité de la reprise".

Condamnant la volatilité "excessive et les mouvements désordonnés" des changes, le G7 a promis une consultation "étroite s'agissant de possibles actions sur les marchés des changes" et une coopération "de façon appropriée". Et d’ajouter que les banques centrales continueront parallèlement à soutenir l'économie et à apporter les liquidités aux banques qui en ont besoin.

Le G7 s’est aussi voulu rassurant : "nous prendrons toutes les actions nécessaires pour assurer la résilience des systèmes bancaires et des marchés financiers", poursuit le texte. Et ce, alors que plusieurs grandes banques ont vu leur valeur boursière fondre ces dernières semaines.

Samedi, les ministres des Finances devaient retrouver leur homologue russe pour un G8 consacré à l'aide financière à apporter au "printemps arabe", en présence de l'Egypte, la Tunisie, le Maroc et la Jordanie, ainsi que de la Libye, invitée en tant qu'observateur.