Crise du lait : arrêt des actions menées par les agriculteurs dans toute la France

  • A
  • A
Crise du lait : arrêt des actions menées par les agriculteurs dans toute la France
Un agriculteur manifestant pour la hausse du prix du lait@ MEHDI FEDOUACH / AFP
Partagez sur :

A la suite de l'accord conclu avec Lactalis, les agriculteurs cessent leurs actions.

La FNSEA a demandé mardi aux agriculteurs d'arrêter leurs actions après l'annonce d'un accord sur le prix du lait entre les organisations de producteurs et le géant Lactalis, a indiqué le syndicat. "Comme Lactalis a fait un pas, on en fait un aussi", a indiqué un porte-parole du principal syndicat agricole. Les producteurs avaient multiplié depuis lundi les actions de blocage des sites Lactalis et les actions de sensibilisation des consommateurs sur tout le territoire. 

Un accord positif. Après trois réunions intenses, agriculteurs et dirigeants de Lactalis ont trouvé un terrain d'entente concernant le prix du lait. Il est désormais fixé à "290 euros en moyenne" la tonne de lait, a précisé Sébastien Amand, vice-président de l'Organisation de producteurs Normandie Centre. Le prix d'achat de Lactalis était de 256,90 euros en juillet, l'un des prix les plus bas du marché.

Après accord, le prix du lait pour août sera de 280 euros la tonne et augmentera de 5 euros tous les mois pour parvenir à 300 euros en décembre. La moyenne annuelle 2016 sera de 275 euros. "Évidemment cette revalorisation du prix ne suffira pas à combler les problématiques financières et les déficits qu'il y a dans les exploitations", a cependant noté Sébastien Amand.

La fin des actions de manifestation. Il a précisé que l'accord prévoyait aussi l'arrêt des actions menées depuis lundi par les syndicats agricoles contre les sites et la marque Lactalis dans les grandes enseignes.
La FNSEA a ainsi appelé peu avant 14h ses militants à cesser les actions. Le Premier ministre Manuel Valls a salué sur Twitter cette "sortie de crise positive pour le secteur laitier". "Satisfaction que tous les acteurs se soient mobilisés et aient pris leurs responsabilités", a-t-il ajouté. "A la FNSEA on considère que c'est une étape franchie. C'est important que Lactalis revienne dans le rang", a réagi Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA, qui tient désormais à rencontrer le patron de Lactalis "pour parler avec lui de l'avenir".

Retrouvez les principaux chiffres de cette crise en infographie :