Crise du carburant : il y aura bien des fleurs pour la fête des mères !

  • A
  • A
Crise du carburant : il y aura bien des fleurs pour la fête des mères !
Image d'illustration, fleuriste. @ AFP
Partagez sur :

Les livraisons de fleurs vont-elles être perturbées par la crise du carburant ? "Bien au contraire", confient les fleuristes...

Véritable aubaine pour les fleuristes, la fête des mères représente entre 10 à 20% de leur chiffre d’affaires annuel. Cette année pourtant, ils vont devoir composer avec la crise du carburant. Cela va-t-il les pénaliser, comme l'a sous-entendu sur notre antenne, le patron du Medef

Invité vendredi matin d’Europe 1, Pierre Gattaz a en effet fustigé les "méthodes irresponsables" des syndicats qui bloquent les raffineries contre la loi travail. "Regardez Interflora : ils vont faire normalement dimanche prochain 15% de leur chiffre d’affaires grâce à la fête des mères. Si ça continue [ les blocages ], vous allez avoir de nouveau une société qui va être malmenée…", a-t-il dénoncé. Mais les fleuristes vont-ils tant souffrir que ça de la crise du carburant dimanche ? Comment ont-ils anticipé cette date cruciale pour leur chiffre d’affaire ? 

Il y aura des fleurs dimanche ! "Pas de pénurie de fleurs en prévision", assurent de concert les fleuristes contactés par Europe 1. "On n'est pas inquiets chez Interflora", avance en effet Cyrille Kittel, directeur du marketing. "Les voyants sont au vert selon les remontées terrain de nos 5.200 fleuristes. Au lieu de faire des allers-retours pour livrer, ils vont s'organiser et effectuer des tournées plus longues".Chez Florajet, 120.000 bouquets de fleurs ont déjà été commandés pour la fête des mères. "Ils seront tous remis à leurs destinataires", déclare Alexandre Arnaud, directeur de développement. 

"Les Français ne se sont pas dit 'je ne vais pas commander parce que je ne vais pas être livré'"

La fête a été anticipée.Pour livrer sereinement leurs fleurs, les commerçants ont pris quelques précautions : "les consommateurs ont par exemple été prévenus qu’ils étaient susceptibles d’être livrés le samedi", explique Alexandre Arnaud. Chez Emova Groupe (Monceau Fleurs, Rapid Flore, Happy), "on a juste demandé à nos poids lourds de s'approvisionner en carburant en Belgique. Mais aucun magasin n’est impacté, que ce soit par la crise du carburant ou par les blocages car on livre dans la nuit", détaille Laurent Pfeiffer, président du groupe. "Les fleurs sont arrivées vendredi matin en magasin, donc on est optimistes", ajoute-t-il. 

Une opportunité pour les fleuristes ? Loin d’inquiéter les professionnels, les blocages sont peut-être presque une opportunité pour les fleuristes. Chez Florajet on constate ainsi une hausse de 8 à 9% des commandes par rapport à l’année dernière. "Peut-être que par manque d’essence, certains clients se rabattent sur une commande de fleurs", s'interroge Alexandre Arnaud. Même son de cloche du coté d'Interflora. "Les consommateurs vont peut-être moins vouloir se déplacer", reconnaît Cyrille Kittel. "Ils se disent ‘au lieu d’avoir le plaisir de voir ma Maman, je vais sécuriser mon véhicule’..." 

Gare aux commandes de dernière minute ! Si l'approvisionnement en fleurs a été anticipé et que les tournées de livraison vont être optimisées, attention aux commandes de dernière minute ! "Le risque zéro n'existe pas", concède-t-on chez Interflora. Car chaque année, des centaines de retardataires passent commande le dimanche midi, voire le lundi ou le mardi...