Crise de l'élevage : Valls accuse la Commission européenne de "faire trop peu ou trop tard"

  • A
  • A
Crise de l'élevage : Valls accuse la Commission européenne de "faire trop peu ou trop tard"
Manuel Valls rencontrait lundi les acteurs de la grande distribution.@ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a pointé du doigt lundi la responsabilité de la Commission européenne dans la crise agricole actuelle.

Le Premier ministre Manuel Valls a accusé lundi la Commission européenne de "faire trop peu ou trop tard" pour résoudre la crise agricole, marquée par des baisses de cours, à l'issue d'une rencontre avec les représentants de la grande distribution.

Une régulation des prix bientôt proposée. "Nous avons débloqué des mesures d'urgence depuis le début de la crise mais la crise est aussi européenne", a fait valoir le Premier ministre, demandant à la Commission d'"activer les pouvoirs dont elle dispose en cas de crise". Le Premier ministre a précisé que le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait demandé "des mesures de régulation des marchés" dans un mémorandum préparant le prochain conseil des ministres de l'Agriculture.

Embargo russe. Manuel Valls a ajouté qu'il rencontrerait samedi le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et qu'il évoquerait avec lui la levée de l'embargo sanitaire russe sur la viande porcine.

De nouvelles mesures de soutien ? Face à la crise qui frappe en particulier les éleveurs de porcs et les producteurs de lait, le Premier ministre a réuni des dirigeants de Carrefour, Casino, Auchan, Cora, Intermarché, Lidl et Système U, ainsi que Stéphane Le Foll et le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. Les deux ministres ont précisé que les groupes de grande distribution travaillaient à des mesures d'urgence de soutien aux agriculteurs.