Crise agricole : Dartigolles (PCF) veut "encadrer les grandes surfaces"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, estime que le sauvetage de l'agriculture française passe par plus de régulation.

INTERVIEW

Voilà plusieurs semaines que les agriculteurs de toute la France bloquent les routes et manifestent pour protester contre les prix trop bas, les normes et les cotisations sociales qui pèsent sur la profession. Fin janvier, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avait pourtant tenté d'éteindre la grogne en allongeant 290 millions d'euros d'aides financières. Pour Olivier Dartigolles, porte-parole du Parti communiste français, les subventions ne sont pas la solution. 

Plus de régulation. "Les plans d'urgence ne règlent rien", a t-il estimé au micro d'Europe 1, mercredi. "Il faut des prix planchers, des solidarités européennes." Pour le communiste, il est important que l'Etat cesse de déréguler le marché agricole. "Il faudrait encadrer les grandes surfaces, les filières de transformation" pour "garantir des prix planchers" aux agriculteurs. Olivier Dartigolles fustige également la fin des quotas laitiers, décidée en 2015, qui a entraîné une situation de "surproduction" intenable pour les éleveurs. "Le travail paysan n'est plus rémunéré", a t-il regretté.

"Libérer les agriculteurs de leurs carcans". Pour Aurélien Véron, président du Parti libéral démocrate, ces idées de régulation sont archaïques. Lui préférerait que les agriculteurs puissent se développer plus librement. "Dans tous les domaines, il faut évoluer car les choses changent, le monde change", a t-il pointé sur Europe 1. "Il faut déréglementer, libérer de leurs carcans les agriculteurs. Laissez-les faire leur job, en finir avec les règles."