Comment vendre légalement sa maison par concours ?

  • A
  • A
Comment vendre légalement sa maison par concours ?
Partagez sur :

Alors que la durée de chaque transaction s’allonge en raison de la crise, certains propriétaires cherchent de nouvelles façons de vendre.

Sur un an, les prix de l’immobilier ancien ont chuté de 6,7% en moyenne. En raison de la crise, la durée de chaque transaction est également en hausse constante, désormais de l’ordre de 8 à 9 mois alors qu’elle était de 3 à 6 mois auparavant. Pour perdre moins de temps et d’argent, les propriétaires commencent à se tourner vers de nouvelles méthodes de vente. Parmi elles : le concours.

Légal ? Début juillet, en Ardèche, un couple avait décidé de vendre sa maison en organisant une tombola sur internet. Avant de renoncer face au risque de poursuites judiciaires. Quelques jours plus tard, des propriétaires d’un appartement de Louveciennes, en région parisienne, avaient repris l’idée mais en créant un jeu-concours, pour échapper à la menace de la justice. Depuis une semaine, une plateforme a été créée sur internet pour accueillir et gérer d’autres concours sur le même modèle.

Sur le site deedooz.com, le mode d’emploi est très précis : "les loteries sont interdites, mais les concours sont légaux". Les participants payent une somme fixe de quelques dizaines d’euros qui correspond au prix de vente divisé en part. "La législation française sur les jeux et concours étant monopolistique et complexe lorsque doit intervenir le hasard, le mode de détermination du gagnant choisi pour cette application à l'Internet se fait par sélection de la motivation d'un des participants", précise le règlement. Les participants "seront jugés sur la musicalité, l’originalité de la persuasion, l’originalité de la raison, la force de l’humour", explique Kizela Barcello de Karvalio, qui représente le site deedooz.com.

Les promoteurs de ces concours assurent que tout est fait sous contrôle d’huissier. Les participants doivent être remboursés s’ils ne sont pas assez nombreux pour que leurs mises couvrent le prix du bien immobilier.

C’est "un phénomène de nouveauté, on verra ce que la réglementation en dira", a prévenu sur Europe 1 Jean-François Buet, secrétaire général de la Fédération nationale de l'immobilier. La loi sur la prohibition des loteriesa été créée à l’origine en 1836.