Contrats aidés : pas si simple de postuler

  • A
  • A
Contrats aidés : pas si simple de postuler
Les contrats aidés sont proposés par Pôle emploi et par les Missions locales.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

EMPLOI - Le gouvernement a annoncé lundi la création de 100.000 contrats aidés supplémentaires. Mais comment faire pour décrocher ce type d'emploi ?

Après de précédentes hausses en février et en mars, le chômage a encore augmenté en avril. Et cela aussi bien pour les jeunes (+0,8%) que pour les plus âgés (+0,9%). Pour lutter contre ce fléau, le ministère du Travail a annoncé la création de 100.000 contrats aidés supplémentaires en 2015, en plus des 450.000 déjà existants. Mais comment faire pour bénéficier de ces contrats ? A qui s'adresser ? Europe 1 vous donne le mode d'emploi.

De quels contrats parle-t-on ? Le gouvernement mise dessus pour ramener sur le marché de l'emploi les personnes qui en sont éloignées depuis longtemps. Chômeurs de longue durée, jeunes décrocheurs n'ayant pas de qualification, personnes handicapées ou sortant de longue maladie… les "contrats aidés" ont été créés pour eux. Mais ce vocable regroupe cependant plusieurs types de contrats.

S'ils sont appelés "aidés", c'est que l'Etat en supporte une majorité des coûts, soulageant ainsi l'employeur. Pour le salarié, pas de différence avec un autre type de contrat sauf que les contrats aidés doivent tous proposer une formation, afin de remettre le pied à l'étrier à la personne bénéficiaire.

Des emplois d'avenir… Ils s'adressent uniquement aux plus jeunes, soit les 16-25 ans. Exception faite pour les handicapés qui peuvent en bénéficier jusqu'à l'âge de 30 ans. Autre condition pour prétendre à ces emplois : ne pas être qualifié ou très peu (un CAP ou BEP par exemple). Les jeunes issus des zones prioritaires des villes ou des campagnes sont les premiers visés par ces emplois.

Les emplois d'avenir peuvent être des CDI ou des CDD de trois ans maximum et rémunérés au Smic, soit soit 9,53 euros brut de l'heure.

… et des contrats uniques d'insertion. Dans la catégorie contrats aidés, on trouve aussi les contrats uniques d'insertion (CUI). Ils s'adressent à toutes les catégories d'âge, pourvu que la personne rencontre de grosses difficultés à trouver un emploi. Un jeune de 17 ans déscolarisé ou un chômeur de longue durée de 53 ans peuvent donc tout deux y prétendre. Le CUI peut donner accès à un travail dans le secteur public (les CUI-CAE pour par exemple travailler pour une mairie ou un Conseil général) ou dans le secteur privé (les CUI-CIE dans le commerce, le bâtiment, l'artisanat... etc).

Les CUI présentent les mêmes durées et les mêmes rémunérations que les emplois d'avenir.

À qui s'adresser ? Les missions locales, qui ont pour mission de venir en aide aux jeunes chômeurs sans qualification, proposent les emplois d'avenir. "Ce sont les employeurs qui envoient leurs offres à la mission locale de leur secteur, puis, nous les proposons aux jeunes qui se présentent à nous", explique à Europe 1 une responsable d'une mission locale de Rhône-Alpes. "Des entretiens ont ensuite lieu pour voir si le jeune correspond bien au profil recherché", ajoute-t-elle.

Mais accéder à un contrat aidé peut également se faire en s'adressant directement à une entreprise comme l'explique cette même responsable : "il peut arriver qu'un employeur nous contacte en nous disant 'je veux embaucher tel jeune' qu'il a dans son réseau". Dans ce dernier cas, le processus peut être rapide car l'employeur est sûr de son choix.

Un contrat aidé ne se décroche pas au hasard. Pour les autres qui poussent la porte de leur Mission locale, le contrat aidé ne se décroche pas en quelques jours. "Il faut que l'on connaisse bien la personne avant de lui proposer un tel emploi", explique-t-on à la Mission locale du Rhône-Alpes. "Si le jeune n'a aucune idée de ce qu'il veut faire, il va faire des stages d'immersion en entreprise et monter un projet, cela peut prendre plusieurs semaines", explique la responsable. La motivation est alors un critère important car "un emploi d'avenir, ce n'est pas qu'un travail, c'est aussi s'engager à avoir des entretiens de suivi à la Mission locale ainsi qu'une formation".

Par internet aussi ? Pour postuler à un CUI, le processus est différent puisque par internet, un chômeur inscrit à Pôle emploi, peut, consulter et postuler directement à ces contrats aidés Cependant, rien sur le site web de cet organisme ne met en avant ces emplois. Le moteur de recherche ne contient en effet ni "CUI" ni "emplois d'avenir". Pour consulter les contrats aidés, il faut cocher "CDD d'insertion" ou "CDI d'insertion".

Concernant les Missions locales, mieux vaut se déplacer. Si le site de la Mission locale de Paris précise la liste des emplois d'avenir proposés par la mairie de la capitale, d'autres ne mettent pas en avant ces contrats. Enfin, il existe un site internet dédié aux emplois d'avenir regroupant les étapes à franchir ainsi que toutes les adresses des Missions locales de France.