Comment lutter contre le chômage des seniors?

  • A
  • A
Comment lutter contre le chômage des seniors?
Gilles de Labarre, président de Solidarités Nouvelles face aux chômage@ DR
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 27 FEVRIER - Les chiffres du chômage de février font état d’une augmentation du chômage de 11%  chez les plus de 50 ans en un an.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard. Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>> Jeudi 27 février, vous avez été 53% à faire "Votre choix d’actu" sur le chômage des seniors. Gilles de Labarre, président de Solidarités nouvelles face au chômage, association qui aide les chômeurs à retrouver un emploi, répondait aux questions de Wendy Bouchard dans Europe midi – Votre journal. Il déplore l’augmentation du nombre de chômeurs chez les seniors. Selon lui, le fait d’allonger les durées de cotisation participe grandement à accentuer ce phénomène.



Comment lutter contre le chômage des "seniors"?par Europe1fr

pour favoriser l’emploi des seniors, Gilles de Labarre a identifié deux priorités  : premièrement, "recréer le lien social" souvent perdu par les chômeurs car "le chômage est un formidable activateur de solitude". Ensuite, il faut "donner les moyens de répondre aux offres auxquelles ils n’auraient même pas pensé". Pour ce faire, l’association met en place des ateliers d’aide à l’écriture de CV et de lettres de motivation. Même s’il reconnaît que la situation est "difficile et qu’il y a de la stigmatisation", il reste "optimiste", affirmant que ces "seniors" peuvent se sortir du chômage.

Le cas des femmes. Le président de SNC reconnaît que les seniors femmes sont encore plus touchées par le chômage des seniors car elles ont un "parcours professionnel plus chaotique" que les hommes. Les congés maternités pris lors de leur carrière seraient parfois un frein à l’embauche.

Reprendre confiance. La SNC met en place "un exercice des talents" dans le but de remotiver les demandeurs d’emploi qui développent une "mésestime" d’eux-mêmes. Il est alors nécessaire de leur faire comprendre "leur valeur ajoutée". Une valeur ajoutée souvent bien utile car les métiers, notamment du secteur tertiaire, sont demandeurs de personnes expérimentées. Enfin, Gilles de Labarre explique que le modèle classique de carrière, où un employé reste toute sa vie dans la même entreprise, est dépassé, et que les "seniors" doivent apprendre à s’adapter et accepter d'autres emplois, même de courte durée.