Comment les marques surfent sur la vague Pokémon Go

  • A
  • A
Comment les marques surfent sur la vague Pokémon Go
@ TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

Certaines entreprises achètent des leurres pour attirer les pokémon et les dresseurs. D'autres misent sur des partenariats officiels.

L'application Pokémon Go, qui a déjà généré 200 millions de dollars (près de 178 millions d'euros) de revenus dans le monde depuis son lancement dans le monde le 6 juillet, est une incroyable machine à cash. Pas seulement pour la société qui l'a créée, mais aussi pour d'autres entreprises, promptes à surfer sur cette vague juteuse.

Acheter des leurres. Des enseignes ont en effet saisi l'occasion pour faire venir des clients. Aux États-Unis, beaucoup de commerçants ont acheté des petits modules pour faire apparaître des pokémon dans leurs magasins. Cela ne leur coûte qu'une dizaine de dollars (moins de 9 euros) et attire les dresseurs, qui se transforment en consommateurs. Le résultat est parfois bluffant : une pizzeria de la Grosse Pomme a vu ses ventes bondir de 75% en quelques jours.

Partenariat officiel avec McDonald's. En France, les magasins But ont été les premiers à s'y mettre, incitant les joueurs à passer leurs portes avec une remise de 10%. Monoprix, de son côté, a distribué des "kits de dresseurs" dans plusieurs établissements parisiens. À chaque fois, des milliers de personnes ont accouru. Des partenariats plus officiels se mettent en place entre les sociétés et les créateurs de Pokémon Go. Au Japon, les restaurants McDonald's sont directement référencés dans le jeu. Un dispositif qui n'est pas prévu en France, du moins pour l'instant.

Des retombées indirectes. Enfin, certains groupes bénéficient du succès de l'application de manière plus indirecte. Les vendeurs d'électronique, comme Boulanger ou LDLC, sont ravis : depuis l'arrivée du jeu, les ventes de batteries externes pour smartphones sont en très nette augmentation. Tout simplement car les joueurs passent de longues heures dehors, téléphone à la main. Et qu'il n'est pas question pour eux de rater un Dracolosse ou un Léviator à cause d'une batterie à plat.