Comment le Portugal drague nos retraités

  • A
  • A
Comment le Portugal drague nos retraités
@ Reuters
Partagez sur :

Le pays a mis en place des mesures fiscales très avantageuses pour séduire les séniors européens.

Le phénomène. Le Portugal cherche à séduire les retraités européens. Depuis le mois de janvier, le pays exonère les retraités du privé de tout impôt sur le revenu de leur pension. Et avec ces nouveaux avantages fiscaux mêlés à un coût de la vie et de l'immobilier inférieur à bien d'autres pays, beaucoup de séniors se laissent séduire. "En manque de soleil, de nombreux Anglais, Allemands et Scandinaves vivent déjà au Portugal, surtout en Algarve (sud), et les visiteurs français sont en nette hausse", s'est ainsi réjoui dimanche Carlos Vinhas Pereira, président de la Chambre de commerce et d'industrie franco-portugaise.

Appartement Portugal

© REUTERS

Le but : relancer l'économie. Englué dans la crise, le gouvernement portugais tente ainsi d'attirer de nouveaux consommateurs étrangers pour relancer le pays."Les mesures d'austérité que le gouvernement applique pour satisfaire les exigences de la troïka des créanciers ont contribué à baisser la demande intérieure, d'où l'idée de faire appel à l'extérieur pour relancer la machine", relève Carlos Vinhas Pereira. "Un couple de retraités allemands installés au Portugal dépense facilement 1.500 à 2.000 euros par mois, ce qui compense sans conteste l'éventuel manque à gagner pour le fisc portugais", calcule ainsi Erwin Mohr, vice-président de l'association des propriétaires étrangers au Portugal, qui a élu domicile à Portimao (Algarve) il y a 19 ans pour "échapper à la neige en Allemagne". "Sans les retraités, l'économie de l'Algarve s'écroulerait", renchérit-il.

Un message impopulaire. Ces incitations fiscales accordées aux étrangers n'ont pas manqué de susciter des grincements de dents dans un pays qui a déclaré la guerre à la fraude fiscale et fortement augmenté les impôts des Portugais pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat. Pour Erwin Mohr, le pays est bel et bien en passe de "devenir la Floride de l'Europe", voire un "paradis fiscal pour les nouveaux retraités".

Des prix en forte baisse. Fin 2011, l'Institut national de la statistique recensait 735.000 logements vides au Portugal. Surendettés, de nombreux Portugais se sont fait confisquer leurs maisons par les banques. Conséquence de cet afflux de biens et de la baisse du pouvoir d'achat portugais, le marché s'est grippé et les prix ont chuté d'environ 30% ces trois dernières années au Portugal. D'autant que les banques jouent désormais les agents immobiliers et offrent des conditions de crédit très avantageuses pour des repreneurs étrangers. "En Algarve, vous pouvez décrocher un crédit de 120.000 euros à 1,5% pour un deux pièces à 100 mètres de la plage, et ensuite le relouer pour rentrer dans vos frais", assure Ivo Agostinho, agent immobilier de Formula Prime, qui compte de nombreux retraités dans sa clientèle.