Comment faire ses courses de Noël en ligne en évitant les arnaques ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pour beaucoup de Français, faire ses courses de Noël sur Internet est une habitude et un confort. Mais gare aux arnaques qui pourraient gâcher les fêtes de fin d'année.

L'ENQUÊTE DU 8H

Noël est déjà dans moins de deux semaines. Alors il est temps de terminer voire de commencer ses achats notamment si on a l'intention de les faire sur Internet comme sept Français sur dix. Malgré l'échéance qui se rapproche, il vaut mieux rester vigilant. L'an dernier, 46% des acheteurs ont été confrontés à un litige au moment des fêtes de fin d'année, selon une étude Ipsos pour Axa Protection Juridique. Alors avant de se lancer, il y a quelques réflexes à adopter pour éviter les déconvenues, du simple retard de livraison à l'arnaque parfaitement élaborée. 

Les sites qui ont tout des vrais ou presque. L'un des écueils à éviter est le "faux site" qui attire avec un bon plan immanquable. Ils sont de plus en plus redoutables car de mieux en mieux élaborés. C'est ce qui est arrivé à Romane, une graphiste de 20 ans, internaute aguerrie mais qui s'est, malgré tout, fait avoir comme une débutante. Elle pensait acheter un téléphone et en fait, ses coordonnées bancaires ont été récupérées par un site de rencontres.

"On est un peu pris par le 'vite-vite il faut y aller'. Du coup j'ai cliqué et en fait c'est comme ça qu'ils créent un stress. Je n'ai pas tout lu du tout alors que c'était truffé de fautes d'orthographe et normalement c'est le truc que je regarde dès le début. Là je n'ai même pas fait attention. J'ai l'impression d'avoir déconnecté mon cerveau juste le temps de mettre ma carte bleue et après, c'était trop tard." Résultat, 80 euros perdus et aucun téléphone à l'horizon.

Les vrais sites qui vendent de vraies... contrefaçons. Ce sont ceux qui proposent des produits de luxe à prix cassés comme un sac à main de créateur à -50%, des lunettes de grande marque à -70%... Les annonces sont en général très alléchantes mais les produits que l'on achète sur ces sites ne sont pas ceux qui sont présentés mais leurs contrefaçons. Dans ce cas, aucun remboursement possible car très souvent, ces sites sont hébergés en dehors de l'Union Européenne.

Pour s'assurer de ne pas tomber sur ce genre de revendeur, mieux vaut vérifier les mentions légales du site sur lequel on souhaite commander. Il doit y avoir une adresse, un numéro de téléphone et un mail. En cas de doute, on peut également vérifier que l'entreprise vendeuse n'est pas en liquidation judiciaire sur societe.com ou infogreffe.fr.

Autre point noir, les délais de livraison. Quand un site indique "vous serez livré dans un délai de 5 à 7 jours", c'est une estimation. On ne peut se retourner contre le vendeur que si le délai dépasse 30 jours après la commande. En revanche, certains sites affichent clairement "livraison avant Noël", il s'agit là d'un engagement commercial, il est donc possible de s'y fier. 

En revanche, il est conseillé de toujours vérifier le contenu du colis avant de l'accepter surtout s'il est endommagé car une fois le bon de livraison signé, ce sera beaucoup plus compliqué d'obtenir un remboursement.

Les garanties inutiles. On ne le sait pas toujours mais la loi oblige les marques à fournir une garantie de deux ans minimum. Donc pas besoin de souscrire à une garantie supplémentaire comme le proposent de nombreux sites marchands. Mais ce n'est pas le cas des revendeurs particuliers. Les achats effectués sur Le Bon Coin ou Price Minister par exemple ne sont pas soumis au droit de la consommation. Il faudra activer la garantie "vice caché" en cas de problème.

La première règle : la vigilance. Dans les problèmes d'achats sur Internet, le revendeur n'est pas toujours en faute. De nombreuses arnaques sont dues à des inattentions de la part des consommateurs. On va trop vite et on ne commande pas la bonne couleur, la bonne taille ou bien on a mis plusieurs fois le même produit dans son panier. Dans ce cas, il suffit de remplir un formulaire de rétractation dans un délai de quatorze jours à partir du lendemain de la date de réception du colis. 

Mais à l’occasion des fêtes de fin d’année, certains vendeurs proposent un délai allongé pour permet de changer d’avis, rappelle l'association 60 millions de consommateurs. De quoi laisser le temps de changer d'avis et de déposer le bon cadeau au pied du sapin.