Comment déclarer ses revenus perçus grâce à des locations type Airbnb ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Dès ce lundi, les revenus perçus avec des locations en ligne seront directement transmis au fisc. Mode d’emploi de cette taxation de ce qu’on appelle "l’économie collaborative".

ON DÉCRYPTE

Si vous gagnez un peu d’argent avec les plateformes comme Airbnb, avez-vous déclaré les revenus que cela vous procure ? Ce sera bientôt automatique : avec le projet de loi contre la fraude fiscale, dont le texte arrive en première lecture à l'Assemblée nationale ce lundi, les sites devront eux-mêmes transmettre au fisc ces infos qui vous concernent. Et selon les montants, cela peut vous faire payer des impôts. Mode d’emploi de cette taxation de ce qu’on appelle "l’économie collaborative".

La limite à ne pas dépasser pour ne pas payer plus d'impôts. Pas plus de 305 euros par an. C'est la limite des revenus auquel vous avez le droit si vous mettez un logement en location sur Airbnb, ou une autre plateforme du même type, sans payer d'impôts supplémentaires. Même si ces revenus doivent être déclarés. Une limite assez basse puisqu'avec ce genre de service, les chiffres peuvent vite gonfler. "La première année, je faisais dans les 300 euros, et là j'en suis à 2.000 euros en trois mois", témoigne Aurélie, 38 ans, qui jusqu’à présent était passée un peu à côté de la déclaration de ce genre de revenus. "Je suis un peu dépassée par la tournure des événements et ça me fait un petit peu peur parce que c'est une façon de mettre du beurre dans les épinards. J'ai un peu peur de me faire rattraper par la patrouille et les impôts", souffle-t-elle.

>> De 5h à 7h, c’est “Debout les copains” avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

Au-delà de 70.000 euros, il faut une déclaration professionnelle. Il faut déclarer de la même façon si vous mettez en location votre voiture ou tout autre objet, un outil, un vêtement... Si ça vous rapporte plus de 70.000 euros par an, là il faudra faire une déclaration professionnelle. Autre cas de figure, si vous vendez un service, un cours de musique, du jardinage, c’est imposable, il faut le déclarer. Enfin, si vous vendez un objet que vous ne souhaitez plus conserver, mais que vous n’avez pas fabriqué vous-même, comme une vieille collection de livres, ce n’est pas imposable. Si vous avez un doute, la rubrique "revenus annexes" du site des impôts saura vous renseigner.