Comment Carrefour compte se redresser

  • A
  • A
Comment Carrefour compte se redresser
Le PDG de Carrefour Georges Plassat a déclaré jeudi lors de la présentation des résultats semestriels du distributeur qu'il n'y aurait pas d'autre vague de départs@ MaxPPP
Partagez sur :

Le distributeur a dévoilé sa future stratégie. Au menu : suppressions de postes et baisse des prix.

"Je veux que la confiance se divulgue en interne et à l'extérieur. Carrefour va se remettre en marche." Le tout nouveau PDG de Carrefour, Georges Plassat, a dévoilé jeudi sa stratégie de redressement du groupe. Le PDG se donne trois ans pour restructurer le distributeur, a-t-il déclaré à l'occasion de la présentation de ses résultats trimestriels, retransmise en direct sur le site du groupe.

• SUR L'HUMAIN

Georges Plassat

© REUTERS/Charles Platiau

Premier levier : réduire le coût salarial. Georges Plassat a confirmé l'information communiquée mercredi par les syndicats selon laquelle le distributeur allait supprimer entre 500 et 600 postes dans ses différents sièges et ses fonctions support en France. Ces réductions d'effectifs - sur un total d'environ 7.000 postes administratifs en France - se feront sur la base de départs volontaires et sans licenciements, assure le PDG.

Georges Plassat a également coupé court à une inquiétude des syndicats relayée par la presse. Interrogé pour savoir s'il y aurait de nouvelles vagues de départs dans les prochains moins, Georges Plassat a simplement dit "non", sans donner plus de détails.

Les sites touchés sont les neuf sièges du groupe, et principalement les plus gros comme ceux de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), Massy-Palaiseau (Essonne) et Evry-Courcouronnes (Essonne), selon les syndicats. "Le poids de ces structures est devenu incohérent avec le métier que nous faisons."

"Réactiver" les employés de magasins. Le personnel en magasin a également reçu une attention particulière. Le patron de Carrefour veut "réinvestir pour le réactiver". Il entend simplifier la tâche de ses salariés et les former différemment pour leur conférer davantage de responsabilités. "C’est, après tout, eux qui font notre résultat", a souligné Georges Plassat.

• SUR LES PRODUITS

29.08 carrefour quimper 930x620

© MaxPPP

La baisse des prix... et du nombre de promotions. Le groupe va redonner aux hypermarchés leur attractivité, assure le patron de Carrefour. Le distributeur va désormais "proposer des prix bas tous les jours" et diminuer ses promotions, jugées illisibles pour le consommateur.

"L'excellence" pour les produits frais. Georges Plassat a appelé à une "rationalisation de l'offre" des marchandises. "Soyons dans l'excellence pour les produits frais, ne sacrifions pas la qualité et le plaisir au prix", a-t-il expliqué. En ce qui concerne l'épicerie, il incite à "privilégier l'efficacité au foisonnement." 'Il faut que les prix des produits soient facilement repérés, et notamment ceux des produits repères de grandes marques", a-t-il détaillé. "Réintégrons des produits locaux dans nos rayons, a-t-il enfin ajouté.

Abandonner le non alimentaire? "Pas question". Sur la partie non alimentaire, "grand désespoir depuis longtemps", le PDG s'est montré clair. "Il n'est pas question de la laisser tomber car nous devons rester généralistes", a assuré Georges Plassat. "Le problème, c'est la complexité du non alimentaire.Il faut y mettre de la la simplicité et de la qualité, et proposer des produits à usage fréquent ou ludiques", a-t-il détaillé.

• SUR LA STRATÉGIE MONDIALE

Le magasin Carrefour d'Ecully dans le Rhône.

© MAXPPP

Alléger le poids des coûts financiers. "Il faut alléger le poids des coûts financiers, avec des moyens opérationnels, en générant du cash flow, optimiser la gestion de trésorerie et contrôler les coûts", a martelé le patron de Carrefour.

Stratégie internationale : "éviter la dispersion". Georges Plassat a fait le point sur la stratégie à l'international. Il entend "rester et défendre ses parts de marché dans les pays matures, tandis qu'il concentrera ses efforts tout particulièrement sur le Brésil et la Chine". "La dispersion n'est plus possible", a-t-il souligné.

"Certains actifs n'ont pas été assez valorisés", a-t-il poursuivi, citant en exemple l'Asie et l'Amérique du Sud. "Nos concurrents ont bien compris l'importance de ces régions".

Peu avant la présentation de sa stratégie, le groupe a présenté ses résultat trimestriels. Carrefour a certes enregistré une perte nette de 31 millions au premier semestre, mais celle-ci est bien moins importante que celle essuyée un an plus tôt, qui s'élevait à 249 millions d'euros. Une bonne surprise pour les marchés, sur lesquels l'action du groupe bondissait de 8,25% peu après 12h30.