Coca condamne 170 postes en France

  • A
  • A
Coca condamne 170 postes en France
Coca-Cola Entreprise a annoncé jeudi aux représentants du personnel son intention de supprimer environ 170 postes dans le commercial et le marketing, a-t-on appris auprès de la direction.@ REUTERS
Partagez sur :

Le géant du soda annonce un plan dans le commercial et le marketing. Et pour la suite?

Le pressentiment des syndicats de Coca-Cola s'est en grande partie confirmé. Le géant des boissons gazeuses a annoncé jeudi son intention de supprimer environ 170 postes dans le commercial et le marketing en France. Une annonce à peine moins lourde que ce que redoutaient les représentants des salariés, qui en craignaient 200.

"On est en train d'annoncer un projet de réorganisation de nos équipes commerciales en France", a indiqué une porte-parole de l'entreprise, lors d'un Comité central d'entreprise. Au total, Coca-Cola Entreprise emploie 2.800 personnes en France. Par ailleurs, de nouvelles suppressions de postes pourraient être annoncées en Europe, puisqu'un comité d'entreprise européen est prévu vendredi à Bruxelles.

>>> Comment se justifie la direction? Quel avenir pour Coca-Cola en France? Comment réagissent les salariés? Europe1.fr vous résume tout.

"Aucun salarié d'usine concerné"

08.09 Dans une usine Coca-Cola. 930620

© MAX PPP

• Les arguments de la direction. Selon les dirigeants, ce plan de suppression de postes, qui vient s'ajouter à un autre plan prévoyant de supprimer 29 postes dans la finance, vise à "répondre aux transformations profondes" du marché. En cause selon eux : une hausse du coût des matières premières (principalement du sucre) et un pouvoir d'achat des consommateurs en baisse. L'objectif du plan est, dans ce contexte, "d'assurer la sauvegarde de la compétitivité".

• Un plan d'accompagnement prévu. La direction souligne qu'"aucun salarié" des cinq usines du groupe en France ne sera concerné", le plan concernant "principalement l'organisation commerciale". Elle s'engage à "mettre en œuvre un programme d'accompagnement personnalisé pour les salariés qui seraient concernés" en privilégiant les redéploiements internes "pour limiter les licenciements".

• Quel avenir pour Coca en France?  Le groupe se défend d'abandonner ses projets français et souligne sa volonté "d'ancrage local", qui se traduiront par 300 millions d'investissements entre 2007 et 2011, indique jeudi Le Parisien. S'ajouteront des investissements prochains en Ile-de-France: 16 millions d'euros à Grigny et 20 millions à Clamart. "Et ce n'est pas fini", promet la marque, cité par le quotidien.

"Après les usines, ils s'attaquent à la vente"

site Coca-Cola de Pennes-Mirabeau 930x620

© Maxppp

• L'inquiétude des salariés. "On touche à la frappe de vente de Coca-Cola. Ce sont tous des gens qui ont fait gagner un pognon fou à l'entreprise, pendant des années. Aujourd'hui ils se prennent de plein fouet une guerre énorme au niveau de tous les distributeurs. Après les usines, ils s'attaquent à la vente", avait taclé mercredi Dominique Ciavaldini, secrétaire CGT du comité central européen, contacté par Europe 1.

"On a l'impression que la direction veut présenter une mariée belle pour je ne sais quel regroupement européen", confiait également au micro d'Europe 1 Patrick Roubinet, manager d'une équipe de commerciaux à Marseille. Et de poursuivre : on aurait voulu que Coca-Cola lance un message aux autres multinationales : malgré la crise, on conserve les emplois et on préserve le bien-être des salariés."

• Comment va Coca? Le groupe a affiché une progression de 8% de son bénéfice net au troisième trimestre, à 2,2 milliards d'euros, au-dessus des attentes des marchés. L'agence mondiale de branding Interbrand l'a même classé "marque la plus puissante du monde" en juillet dernier. Le groupe vaut, en effet, 78 milliards de dollars, devant Apple et IBM.