Club Med : Tapie réunit ses soutiens

  • A
  • A
Club Med : Tapie réunit ses soutiens
Partagez sur :

Le discours de l'homme d'affaires commence à trouver un écho chez les actionnaires du groupe de loisirs.

La bataille autour du Club Med fait rage. Bernard Tapie a multiplié les accusations dans la presse à l'encontre du groupe qui a répliqué en déposant une plainte pour fausse information et manipulation de cours. Ce bras de fer très médiatisécommence à trouver un échos chez les actionnaires. Officiellement, le conseil d'administration fait bloc derrière Henri Giscard d'Estaing et son équipe dirigeante. Mais, en coulisse, le front commence à se fissurer.

Gérard-Augustin Normand, le patron de Richelieu Finances, est un actionnaire historique du Club Med, il a toujours soutenu l'équipe actuelle mais après les résultats publiés jeudi, il a choisi de se désolidariser : "il y a un problème de stratégie, Henri Giscard d'Estaing est brillant mais il ne peut pas tout faire et il faudrait sans doute changer une partie de l'équipe qui l'entoure."

Marc Fiorentino, un autre investisseur médiatique, est lui aussi sorti de l'ombre à la présentation des résultats, en reprenant presque mot pour mot les propos de Bernard Tapie. "Cela m'a pas un peu donné l'impression de l'orchestre du Titanic qui joue son dernier concert alors que le bateau est en train de couler". Commentaire au Club Med : "Fiorentino, c'est le porte flingue de Tapie".

De son côté, Bernard Tapie semble se préparer à prendre une part dans le Club, sans doute une minorité de blocage. Il en a discuté, il y a quelques semaines avec un des grands banquiers d'affaires de Paris. "Dans sa stratégie d'ouverture, Nicolas Sarkozy est très sensible aux réseaux de Tapie chez les radicaux de gauche", confiait anonymement le directeur de cabinet d'un grand ministère. Tapie avance donc ses pions alors que le titre Club Med continue à chuter. Il a terminé jeudi soir sous les 10 euros en chute 4,2%.

Europe1.fr avec Martial You