Clio IV à Flins : Renault entretient le flou

  • A
  • A
Clio IV à Flins : Renault entretient le flou
La nouvelle Clio IV de Renault sera produite à plus de 70% en Turquie et à moins de 30% à Flins, aurait indiqué la direction du constructeur automobile aux syndicats.@ REUTERS/Charles Platiau
Partagez sur :

Le constructeur refuse de dire quelle part de la production de la voiture ira à la France et à la Turquie.

Silence radio chez Renault. Les ouvriers de l'usine de Flins, dans les Yvelines, ne sauront pas tout de suite quelle sera la taille de leur part du gâteau Clio IV, qu'ils auront à partager avec le site de Bursa, en Turquie. Le constructeur automobile a refusé vendredi de communiquer la répartition exacte de la production de ses nouvelles voitures phares.

"Renault confirme que la Nouvelle Renault Clio sera produite simultanément à l'usine de Flins et Bursa. Mais à ce stade, Renault ne communique aucune répartition entre les deux usines", a expliqué le groupe dans un communiqué.

La nouvelle Clio présentée au salon de l'Auto

© Christian Hartmann / Reuters

Le constructeur insiste : "à Flins la production s'équilibrera entre Zoe et Nouvelle Renault Clio, selon le niveau des commandes de Zoe", le modèle phare de la gamme électrique du constructeur français. La production de Clio Collection (Clio Longlife) se fera également à Flins, a-t-il ajouté.

>> Lire aussi, PSA, Renault, pourquoi les patrons sont inquiets

"70%-30%, c'est une hypothèse dont on sait qu'elle est définitive"

A la fin du mois de septembre, une source syndicale avait, elle, assuré que Renault allait produire 60% de ses nouvelles Clio IV sur son site de Bursa, le reste étant fabriqué à Flins. Mais les représentants des salariés ont encore revue leur prévision à la baisse pour le site français.

"Ils nous comparent à la Turquie sur la base de moins de 30% de Clio IV faites à Flins, et les 70% restants en Turquie", a encore déclaré vendredi à Reuters un représentant syndical de Renault, citant une présentation que la direction a faite aux syndicats en septembre. "70%, c'est une hypothèse de la direction dont on sait qu'elle est définitive", a même indiqué une autre source syndicale.

Un camion partant de l'usine de Flins

© REUTERS/Srdjan Zivulovic

Le deuxième constructeur français avait provoqué un tollé début 2010, quand il avait été annoncé que son modèle phare pourrait être fabriqué uniquement en Turquie et non plus en France. Le PDG Carlos Ghosn avait été convoqué à l'Elysée par l'ancien président Nicolas Sarkozy et s'était alors engagé à ce que le modèle soit aussi produit en France, en partie.

"Est-ce que Flins tiendra le temps que Zoé se lance"

Mais le groupe s'est toujours bien garder d'en dire plus. Et le directeur général délégué de Renault, Carlos Tavares, n'a pas manqué de souligner il y a quelques mois qu'une Clio IV produite en France coûtera 1.300 euros de plus que la même produite en Turquie.

>> Lire aussi : le travail coûte-t-il vraiment trop cher en France?

Selon les sources syndicales, Renault aurait décidé de ne pas attendre la montée en cadence de sa Zoé, dont la commercialisation vient de commencer au Mondial de l'automobile mais pour laquelle les analystes prévoient un démarrage très progressif tant le marché du véhicule électrique reste un segment naissant.

La Zoé, avec à son bord Arnaud Montebourg

© Philippe Wojazer / Reuters

"Bien sûr, l'usine a aussi Zoé, dont on sait qu'elle représente l'avenir, mais est-ce que Flins tiendra le coup jusqu'à ce que le véhicule électrique décolle si elle a moins de Clio 4 ?", a résumé vendredi un des représentants syndicaux.

>>> À écouter aussi, l'appel de Carlos Ghosn sur le coût du travail :

"J'appelle syndicats et gouvernement à du donnant-donnant"



Ghosn : "toujours des usines dans 20 ans si..."par Europe1fr