Climat : la semaine qui doit relancer les négociations

  • A
  • A
Climat : la semaine qui doit relancer les négociations
Partagez sur :

Le sommet des Nations unies, mardi, et le G20, jeudi et vendredi, doivent mobiliser les politiques sur le réchauffement climatique.

Le climat sera au coeur de deux sommets en une semaine. Premier round, mardi à l'ONU : "l'objectif du sommet est de faire progresser les négociations sans être lui-même une session de négociations. Il constituera un forum où les dirigeants pourront traiter de problèmes fondamentaux, trouver des bases communes et fournir les directives aux négociateurs", indique l'organisation.

Deux jours plus tard, le président des Etats-Unis accueillera ses pairs du G20 à Pittsburgh. La rencontre sera surtout consacrée à la réforme des institutions financières mais les chefs d'Etats devraient évoquer l'aide des pays industrialisés aux pays en développement confrontés aux changements climatiques.

L'objectif des réunions de la semaine est avant tout de donner un nouvel élan aux négociations. Le rappel des engagements pris par les chefs d'Etat et de gouvernement pourrait relancer un processus qui tarde à donner des résultats. Les propos du président américain et de son homologue chinois Hu Jintao sont particulièrement attendus. A Pittsburgh, Barack Obama pourrait saisir l'occasion pour prendre la tête du combat climatique, comme il s'y est engagé avant son élection.

Le président des Etats-Unis va probablement dresser un premier bilan de son action à la Maison blanche, en rappelant notamment les milliards de dollars investis dans les énergies renouvelables dans le cadre du plan de relance de l'économie et les nouvelles normes automobiles en matière d'émission de gaz à effet de serre. Ses partenaires internationaux et les mouvements de défense de l'environnement attendent toutefois beaucoup plus qu'un bilan.

Dans le cadre des préparatifs du sommet de Copenhague, un nouveau cycle de négociations s'ouvrira lundi prochain à Bangkok et un autre aura lieu début novembre à Barcelone. En décembre, les chefs d'Etat et de gouvernement du monde entier devront conclure un accord pour limiter l'émission de gaz à effet de serre. Il devra entrer en vigueur en janvier 2013, à l'expiration de la première phase du Protocole de Kyoto.