Cinq offres de reprise pour Petroplus

  • A
  • A
Cinq offres de reprise pour Petroplus
@ REUTERS
Partagez sur :

Parmi elles, la candidature surprise d'un groupe égyptien intéressé par le site de Petit-Couronne.

• Un dossier déposé à la dernière minute. Coup de théâtre dans le dossier Petroplus. Alors que Les repreneurs potentiels avaient jusqu'à mardi 17 heures pour se faire connaître, un candidat se serait présenté à la toute dernière minute. Selon des informations recueillies par Europe 1, un groupe égyptien, "Arabiyya lel Istithmaraat", aurait déposé un projet de reprise jugé sérieux. L'entreprise, qui gère déjà 70 % du réseau électrique égyptien est également partenaire de Peugeot sur un programme de développement automobile. Le dossier aurait été déposé sur le bureau du juge à peine une heure avant la limite. Les responsables du groupe devraient, selon les informations d'Europe 1 prendre le premier avion mercredi pour rencontrer les autorités françaises et trouver un accord sur une éventuelle reprise.

>> A LIRE AUSSI : Le "dégoût" parmi les salariés

• Cinq offres en concurrence. Selon Arnaud Montebourg, ce sont pas moins de cinq offres qui seraient en concurrence pour une reprise du site de Petit-Couronne, dont deux "paraissent sérieuses et financées". D'après lui, en plus du candidat égyptien, l'autre candidat viable est le suisse Terrae. Les offres de NetOil, groupe dubaïote contrôlé par le libano-américain Roger Tamraz, et du groupe libyen Murzuk oil, devraient donc être rejetées.

>> A LIRE AUSSI : qui pour sauver Petroplus ?

• Un peu de répit pour les salariés. La nouvelle devrait apporter un peu de répit aux salariés du site. Lundi soir encore, le gouvernement avouait n'avoir "pas d'offre de reprise ferme et définitive", ajoutant que c'était un dossier "difficile" sur lequel les chances de succès étaient "limitées". Pour faciliter la reprise, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait même proposé mardi matin, en marge d'un déplacement en Thaïlande, que l'Etat entre au capital de Petit-Couronne, "s'il y a une offre crédible qui est faite". Même son de cloche quelques heures plus tard chez Arnaud Montebourg : "Nous sommes disponibles pour accompagner un offreur, nous l'avons dit à tous ceux qui se sont présentés", a-t-il ajouté mardi sur l'antenne de RTL.

>> A LIRE AUSSI : Petroplus : le temps presse désormais