Chypre : les négociations avancent

  • A
  • A
Chypre : les négociations avancent
@ REUTERS
Partagez sur :

L'Eurogroupe se réunit dimanche. Un accord sur la taxe sur les dépôts aurait été trouvé.

Course contre la montre. Les négociations entre Chypre et ses bailleurs avancent avant une nouvelle réunion de l'Eurogroupe dimanche, un accord sur la taxe sur les dépôts bancaires ayant notamment été conclu selon un responsable cité par l'agence Reuters. Le temps presse : l’île doit trouver 5,8 milliards d’euros d'économies pour obtenir le plan d'aide de 10 milliards négocié avec la troïka (la zone euro et le Fonds monétaire international). Faute d'accord lundi soir, la Banque centrale européenne (BCE) coupera les vivres aux banques de l'île."

L'accord sur les dépôts. C’est la mesure qui avait précipité la colère des Chypriotes, relayée par leurs élu. Finalement, d'après une source chypriote, Nicosie et la troïka se sont entendus samedi sur un prélèvement de 20% sur les dépôt supérieurs à 100.000 euros détenus par la Bank of Cyprus, principale banque du pays.  L'accord prévoit également un prélèvement de 4% sur les dépôts supérieurs à 100.000 dans les autres banques. La taxe initialement proposée, et rejetée par le Parlement chypriote, prévoyait un prélèvement jusqu'à 9,9% sur tous les dépôts bancaires.

La zone euro réunie dimanche. De son côté, l'Union européenne a choisi de reporter le sommet prévu avec le Japon dimanche soir  pour que les ministres des Finances de la zone euro se réunissent à Bruxelles et trouver un accord avec les autorités chypriotes pour venir à leur venir en aide. "Il est essentiel qu'un accord soit trouvé par l'Eurogroupe dimanche soir à Bruxelles sur un programme d'aide financière à Chypre. Cet accord doit ensuite être rapidement mis en oeuvre par Chypre et ses partenaires de la zone euro", a déclaré samedi le commissaire chargé des affaires économiques, Olli Rehn.

LES AUTRES MESURES

Pressés par le temps, les députés chypriotes se sont réunis en session extraordinaire et ont commencé à adopter des mesures de sortie de crise dès vendredi soir.

chypre 930

© Reuters

Une restructuration du secteur bancaire : le parlement a voté une loi autorisant le gouvernement à séparer les bonnes dettes des mauvaises (les activités saines ou toxiques) au sein des banques menacées, en particulier de la Popular Bank, deuxième banque commerciale du pays.

La création d'un fonds de solidarité : il doit utiliser en particulier les liquidités des fonds de retraites de la fonction publique et pourrait également être garanti sur les revenus à venir de l'exploitation, encore à l'étude, du gaz naturel découvert au large des côtes de l'île.

La limitation des mouvements de capitaux pour éviter une trop forte pression sur les banques à leur réouverture, prévue mardi.

>> A LIRE AUSSI : Quels choix s'offrent à Chypre ?

Manifestations à Nicosie. La journée de samedi a également été marquée par des manifestations à Nicosie. Des centaines d'employés des banques ont ainsi manifesté, craignant de perdre leur emploi en cas de faillite ou de restructuration du secteur bancaire. Le cortège a pris la direction du palais présidentiel avant d'être stoppé par un cordon de police. Vendredi soir déjà, des manifestants se sont rassemblés devant le Parlement. Une trentaine de jeunes au visage cagoulé ont brûlé un drapeau européen devant les barricades de la police aux cris de "La taxe c'est du vol".