Churchill et Jobs, modèles des dirigeants

  • A
  • A
Churchill et Jobs, modèles des dirigeants
Partagez sur :

En temps de crise, les dirigeants d'entreprise s'inspirent de personnalités combatives, selon une étude.

Quel est le point commun entre Winston Churchill et Steve Jobs ? L'ancien Premier ministre britannique et le fondateur d'Apple sont les deux leaders préférés des dirigeants d'entreprise, selon une étude du cabinet d'audit Pricewaterhouse Cooper (PwC) parue samedi. 1.3330 dirigeants ont été interrogés dans 68 pays pour cette étude.

>> Le top 10 tous pays confondus :

1. Winston Churchill
2. Steve Jobs
3. Mahatma Gandhi
4. Nelson Mandela
5. Jack Welch

Churchill avant De Gaulle en France. Winston Churchill, qui a dirigé le Royaume-Uni pendant la quasi-totalité de la Seconde Guerre mondiale puis de 1951 à 1955, est cité par des dirigeants de 30 pays différents. Comme en Grande-Bretagne, aux Etats-Unis ou encore en Italie, il arrive en tête en France. L'ancien président de la République Charles De Gaulle est donc relégué en deuxième place des sources d'inspiration des dirigeants français. Il est suivi par un leader d'un tout autre genre : Jack Welch, l'ancien président du géant américain General Electric. L'empereur Napoléon Bonaparte arrive bon quatrième du classement français.

Steve Jobs, qui est mort en octobre 2011, est quant à lui cité en premier choix par les dirigeants chinois interrogés. Le "Père de la nation" indienne Mahatma Gandhi arrive, sans surprise, en tête en Inde mais aussi au Mexique.

Des leaders de crise. Le choix de "personnalités pugnaces et combatives" est révélateur "d’une économie mondiale en crise", note le cabinet PwC. "60% des dirigeants ont choisi un homme politique d’après guerre ou un commandant militaire. Ce n’est pas anodin dans ce contexte de crise économique qui pousse chacun dans ses retranchements et renvoie à des périodes difficiles qui nécessitent des hommes capables de prendre des décisions", analyse Laurent Acharian, senior manager chez PwC. Aucun personnage de fiction, aucun sportif ni aucun intellectuel n'arrive d'ailleurs en tête du classement.

Les Occidentaux plus autocentrés. Autre enseignement de l'étude : les dirigeants d’Amérique du Nord et d’Europe de l’ouest ont "des réponses plus autocentrées et homogènes" que leurs homologues des pays émergents. "Cette homogénéité pourrait constituer un obstacle pour s’adapter aux différentes cultures qui prennent de l’importance dans l’économie mondiale", met en garde l'étude.

Enfin, les figures féminines sont bien peu citées parmi les sources d'inspiration des dirigeants d'entreprise. L'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, morte le 8 avril dernier, est la seule femme à figurer dans le top 10 du classement général (numéro 7). Quinze autres femmes ont été nommées comme l'ancienne chancelière allemande Angela Merkel,  l'essayiste américaine Ayn Rand, Mère Térésa et la reine d'Angleterre Elizabeth 1er.