Chômage : pourquoi ce trou noir ?

  • A
  • A
Chômage : pourquoi ce trou noir ?
Le ministre du Travail a déjà prévenu que l'objectif de 9% de chômeurs ne serait pas tenu.
Partagez sur :

 Le ministre du Travail a déjà prévenu que l'objectif de 9% de chômeurs ne serait pas tenu.

C'est l'une des conséquences très concrètes de la crise. Xavier Bertrand, le ministre du Travail, a annoncé dimanche que les chiffres du chômage ne seraient pas bons. De fait, au mois d'octobre, la hausse du nombre d'inscrits est de 1,6%, atteignant un nouveau sommet. L'objectif d'abaisser le taux de chômage à 9% de la population active n'est plus réaliste, a prévenu le ministre. Le gouvernement est-il vraiment démuni ? Europe1.fr analyse la situation.

Pourquoi la situation s'est-elle encore dégradée ? Les entreprises n'abordent pas la fin de l'année dans les meilleures dispositions. Le climat des affaires s'est encore dégradé dans presque tous les secteurs au mois de novembre, indiquait l'Insee la semaine dernière. Résultat, la croissance devrait être proche de zéro au dernier trimestre 2011, selon l'Insee. Et certains économistes la voient même négative.

2012 ne s'annonce pas mieux : l'OCDE a annoncé lundi matin s'attendre à une croissance de 0,3% seulement l'an prochain en France. Or une très faible croissance signifie un très faible niveau de création d'emplois.

Que peut faire le gouvernement ? Le gouvernement accélère la montée en puissance des contrats aidés : 440.000 ont été signés cette année. Il tente également de convaincre les entreprises de développer les contrats en alternance. Ces derniers ont eu plus de succès que les contrats aidés, mais pèsent finalement assez peu sur les chiffres du chômage.

Xavier Bertrand a donc lancé une nouvelle piste dimanche. Il veut inciter les entreprises de travail temporaire à conclure des CDI avec leurs salariés intérimaires. Cette solution permettrait de sécuriser leur situation entre deux missions. Mais si l'idée se concrétise, il faudra encore du temps pour en voir les effets sur les chiffres du chômage, qui continueront à augmenter en attendant.