Chômage: le seuil des 10% franchi

  • A
  • A
Chômage: le seuil des 10% franchi
Le taux de chômage en France a bondi à 10,2% au quatrième trimestre 2012, soit 0,3 point de plus qu'au trimestre précédent, franchissant les 10% de la population active en métropole pour la première fois depuis la mi-1999, a annoncé jeudi l'Insee.@ REUTERS
Partagez sur :

Selon l'Insee, le taux de chômage a atteint 10,2% fin 2012. Un taux inédit depuis 1999.

On n'avait pas connu ça depuis 14 ans. Jeudi, pour la première fois depuis le printemps 1999, l'Insee a publié un taux de chômage supérieur à 10 %, à 10,2% exactement, en France métropolitaine, c'est-à-dire sans tenir compte des départements d'Outre-mer (si on les prend en compte, la France est au-dessus de 10 % depuis… début 2012). A la fin de l'année dernière, le nombre de chômeurs a ainsi atteint 2,9 millions de personnes sans emploi, au sens des normes du Bureau international du travail (BIT), soit 0,3 point de plus qu'au trimestre précédent. Avec l'Outre-mer, le chômage a atteint 10,6%.

>> A LIRE AUSSI : le nombre de chômeurs région par région, selon Pôle Emploi

• La hausse, une tendance durable ? Si le chiffre a de quoi marquer les esprits, la France a déjà connu des taux de chômage aussi élevés. Entre 1993 et 1999, le chômage n'avait cessé de rester au-dessus des 10 %, frôlant même, au printemps 1997, les 11 %.

06.09.Bandeau.chomage.pole.emploi.Maxppp.460.100

© MAXPPP

Cette fois encore, la tendance ne semble pas partie pour baisser. Entre la croissance quasi-nulle annoncée pour 2013, les politiques d'austérité de la majorité et les plans sociaux en série dans les entreprises françaises, difficile d'imaginer un retour rapide à un taux de chômage à un seul chiffre. Dans ses dernières prévisions, publiées fin décembre 2012, l'Insee annonçait d'ailleurs que le chômage devrait atteindre 10,5 % à l'été 2013.

>> Chômage : la hausse repart de plus belle

Le gouvernement maintient ses objectifs. Pour le gouvernement, qui a promis d'inverser la courbe du chômage avant la fin de l'année 2013, l'annonce de l'Insee rappelle l'ampleur du chemin qui reste à parcourir. Pour y arriver, l'exécutif devra multiplier les mesures en faveur de l'emploi. Mais ces mesures seront difficiles à financer, en période de disette budgétaire.

978x489 LeLab - Les petites confidences de Michel Sapin
Malgré tout, Michel Sapin, le ministre du Travail, se veut confiant. Selon lui, "Il ne s'agit pas d'une déclaration en l'air, (...) d'un vœu, (...) d'une promesse. Il s'agit de la mobilisation de l'ensemble des outils en faveur de l'emploi." Il compte notamment sur le déploiement des emplois d'avenir, "qui commencent et que nous allons accélérer", sur les contrats de génération, dont il attend "des effets massifs pour le deuxième semestre " et sur les emplois aidés "dont nous avons allongé la durée".

>> À lire : patrons, salariés... à qui va profiter l'accord sur l'emploi?

La formation professionnelle, l'arme anti-chômage ? Afin d'aider les chômeurs à retrouver du travail, François Hollande veut aussi s'appuyer sur la formation professionnelle, aujourd'hui surtout destinée aux salariés qui sont déjà en activité. Le président de la République a ainsi demandé à ce qu'un demandeur d'emploi sur deux se voie proposer une formation dans les deux mois suivant la perte de son emploi, pour l'aider à se reconvertir.