Chômage : l'intérim, signal inquiétant

  • A
  • A
Chômage : l'intérim, signal inquiétant
@ REUTERS
Partagez sur :

Le taux de chômage des intérimaires bondit et laisse présager un retour dans la crise dure.

Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A a augmenté fin octobre de 1,2% par rapport à fin septembre pour retrouver un niveau que la France n’avait pas connu depuis décembre 1999.

Le chômage est donc à son niveau le plus haut mais il y a pire : l’emploi intérimaire a été particulièrement touché, ce qui laisse présager une baisse de l’activité économique, quand il ne s’agit pas de récession.

L’intérim rattrapé par la crise

Le taux d’emploi dans l’intérim a ainsi reculé de 0,4% en octobre, une baisse moins forte que dans les autres catégories mais qui marque les esprits parce qu’il s’agit de la première depuis plus d’un an lorsque le gouvernement entrevoyait une sortie de crise.

"C’est la première fois depuis la sortie de la crise que nos chiffres sont en baisse et les tendances de novembre ne sont pas extrêmement réjouissantes non plus", a confirmé François Roux, de la Fédération des entreprises de travail temporaire (PRISME), lundi sur Europe 1.

Les intérimaires, précurseur de tendances

Si l’emploi des travailleurs en intérim est si scruté par les observateurs, c’est qu’il constitue un thermomètre très fiable de l’activité économique. Les intérimaires, dont le contrat peut être rompu à tout moment, sont en effet la variable d’ajustement des entreprises dès que ces dernières prévoient des mois difficiles à venir.

"Il est évident que les entreprises ont à la fois un manque de visibilité et aussi une sorte de pessimisme général qui fait que désormais ils renoncent soit à recruter de nouveaux intérimaires, soit à renouveler des missions au regard d’un carnet de commandes qui est difficile à interpréter", a décrypté François Roux.

Les promesses de Xavier Bertrand

La baisse de l’emploi intérimaire laisse donc présager une baisse de l’activité et donc une nouvelle hausse du chômage. L'OCDE a ainsi dévoilé lundi une prévision de taux de chômage au-dessus de la barre symbolique des 10%, à 10,4%, fin 2012.

Face à une récession qui se précise de plus en plus, Xavier Bertrand a suggéré de créer un contrat à durée indéterminée  dans le secteur de l'intérim. "Je vais proposer à l'ensemble des sociétés de ce secteur de mettre en place un CDI pour les intérimaires", a-t-il expliqué, estimant que cela pourrait intéresser entre 15 et 25% des 500.000 travailleurs intérimaires.