Chômage : l'industrie en pleine crise

  • A
  • A
Chômage : l'industrie en pleine crise
En 2012, les fermetures d'usines sont beaucoup plus nombreuses qu'en 2011.@ Maxppp
Partagez sur :

Au cours des cinq derniers mois, 112 petites usines ont fermé leurs portes. Un bond de 47%.

Dans l'ombre des plans sociaux médiatiques des grands groupes, beaucoup de PME sont confrontées elles aussi aux suppressions d'emplois voire à la cessation d'activité. Une étude menée par l'Observatoire Trendeo souligne que les PME sont durement frappées par la crise et que les fermetures se multiplient.

Une vingtaine d'usines par mois

Dans le détail, le nombre de petits sites industriels qui ont fermé en France a bondi de 47% au cours des cinq derniers mois : 112 sites employant plus de 10 salariés, contre 76 à la même époque de 2011. Depuis le début de l'année, chaque mois, une vingtaine d'usines mettent la clé sous la porte. Des fermetures qui sont très peu médiatisées. Pourtant, plus de 30.000 emplois au total auraient été perdus, selon les calculs de Trendeo. Et pour cause, quand ces petites entreprises ferment, il n'y a souvent pas de plan de sauvegarde de l'emploi à espérer, contrairement aux grandes entreprises.

"Il n'y a pas de procédure sociale à proprement parler", explique David Cousquer, gérant du cabinet Trendeo, au micro d'Europe 1. "Ce sont des entreprises qui n'ont qu'un seul établissement, des sociétés qui emploient 50 à 60 personnes. Elles n'ont pas la possibilité de retarder l'échéance : elles ferment", déplore-t-il.

Une hausse croissante

"Ce sont ces fermetures-là qui sont en forte augmentation en 2012, par rapport à 2011. Aujourd'hui on ne voit pas très bien quelle bonne nouvelle réchaufferait le contexte macro-économique et qui permettrait aux investisseurs de reprendre confiance et de se décider à dépenser", poursuit-il.

Et si toutes les régions sont touchées, celles du Nord-Pas-de-Calais, de la Lorraine, du Centre, et du Rhône-Alpes, le sont tout particulièrement.