Chômage de longue durée : Hollande mise sur l'apprentissage

  • A
  • A
Chômage de longue durée : Hollande mise sur l'apprentissage
@ Capture d'écran France 2
Partagez sur :

LA PROPOSITION- Le chef de l'Etat souhaite étendre l'apprentissage aux chômeurs de longue durée, sans limite d'âge.

L'emploi est au coeur du combat gouvernemental. La volonté d'inverser la courbe du chômage est l'une des promesses électorale de François Hollande, mais cet objectif reste pour le moment hors de portée. Afin de changer la tendance, le président a dévoilé lundi, à l'occasion d'un discours à la Maison de la Chimie, une nouvelle mesure : l'élargissement du statut d'apprenti aux chômeurs de longue durée, sans limite d'âge.

Apprendre en travaillant. L'idée de permettre aux chômeurs de longue durée de bénéficier d'une formation en entreprise est tirée du rapport remis vendredi par Gérard Mestrallet au chef de l'Etat. Aujourd'hui, l'apprentissage est réservé aux jeunes de 16 à 25 ans. Il devrait être élargi à tout ceux qui sont inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an, quel que soit leur âge. Leur rémunération seraient maintenue au niveau de l'indemnisation qu'ils touchent comme chômeurs. Statistiquement, "70% des personnes qui sont passées par l'apprentissage ont été embauchées", souligne l'éditorialiste d'Europe 1, Axel de Tarlé. 



L'apprentissage pour tous par Europe1fr

Former les chômeurs en entreprise. Outre l'apprentissage, le président souhaite que les entreprises qui ont des centres de formation en interne accueillent des chômeurs. L'idée est de permettre aux demandeurs d'emploi de se former aux côtés des salariés des entreprises.

Aménager les contrats de générations. Les contrats de génération, clé de voûte de la politique de l'emploi de François Hollande, devraient être aménagés. Leur principe est de lier l'embauche d'un jeune au maintien dans l'emploi d'un salarié de plus de 57 ans, appelé senior. Mais, comme l'a expliqué François Hollande, "toutes les entreprises - et notamment les plus petites - n'ont pas forcément dans leurs effectifs des salariés de plus de 57 ans". D'où l'idée de verser également les aides prévues dans le contrat de génération lorsqu'une entreprise recrute un senior. Un moyen pour François Hollande de relancer son dispositif : depuis un an, 23.000 aides, seulement, ont été demandées par des entreprises, contre 75.000 embauches prévues.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

CARRIERE - Une majorité de salariés rêve de changer de métier

ARGENT - La moitié des cadres ne demandera pas d’augmentation

LE CHIFFRE - L'économie française recrée (enfin) des emplois

ZOOM - Sapin veut "moins de chômeurs à la fin de l'année"