Cholestérol : les médecins ripostent

  • A
  • A
Cholestérol : les médecins ripostent
Partagez sur :

Dans leur ligne de mire, les propos du Pr Even. Marisol Touraine, elle, veut rassurer les patients.

Les médecins en ont assez. L'offensive du professeur Philippe Even, la semaine dernière, contre les médicaments anticholestérol, pousse, selon eux, les patients à prendre des risques avec leur santé. Dans un livre intitulé La vérité sur le cholestérol et qui doit sortir le 21 février, Philippe Even affirme que le cholestérol ne présenterait que des bénéfices pour le corps humain. Conséquence, selon lui : les statines, des molécules largement utilisées dans le traitement de la maladie, ne serviraient à rien.

>> Ecoutez le Pr. Even au micro d'Europe 1 :

"Cela jette le trouble." Comme l'explique à Europe 1 Thomas Cuisset, cardiologue à Marseille, "cela jette le trouble. Et après l'histoire du Mediator, ça commence à faire beaucoup. Les patients commencent à douter des médicaments qu'on leur donne." Selon lui, ce genre de déclarations a pour seule conséquence de pousser certains malades à abandonner leur traitement, au risque d'aggraver leur état de santé. La Haute autorité de Santé, réagissant aux déclaration du Pr. Even, a ainsi rappelé que "les statines ont une place dans la prise en charge de certains patients car elles sont associées à une baisse de la mortalité d'environ 10% et du risque de la survenue d'accidents cardiovasculaires."

Certains patients préfèrent tout arrêter. Un discours dont de plus en plus de patients se méfient. Beaucoup d'entre eux envisagent ainsi d'arrêter de se soigner. C'est le cas d'Audrey, qui prend des statines depuis un an, après avoir longtemps suivi un traitement à base de Mediator, et qui envisage sérieusement d'arrêter son traitement. "Sous prétexte que je suis en surpoids, on m'a dit de prendre ça. On nous donne toutes sortes de médicaments, en fin de compte ça fait plus de dégâts qu'autre chose", s'inquiète-t-elle. "Je ne vois pas l'intérêt, si le cholestérol n'est pas si dangereux…"

"Pas d'affolement". De son côté, la ministre de la Santé a réagi en exclusivité sur Europe 1 lundi matin à l'offensive du professeur Philippe Even, la semaine dernière, contre les médicaments anticholestérol, qui poussent, selon lui, les patients à prendre des risques avec leur santé. "Il y a quelques jours encore, une recommandation a été présentée par la Haute autorité de santé, qui amène à concentrer la prescription des statines aux patients qui ont déjà été victimes d’accident", a répondu Marisol Touraine. "Il ne doit pas y avoir d’affolement. Il y a toujours un risque quand des alertes sont lancées comme ça sans précaution. Il faut donc rassurer les patients. Le sujet n‘est pas un sujet que le gouvernement ignore".