Chez Porsche, un bonus de 7.600 euros

  • A
  • A
Chez Porsche, un bonus de 7.600 euros
Le groupe Porsche va verser une prime exceptionnelle à ses 8.500 salariés.
Partagez sur :

Le constructeur allemand va verser cette somme exceptionnelle à l'ensemble de ses 8.500 salariés.

C'est encore un signe de l'insolente bonne santé du secteur automobile allemand. Après les profits records annoncés par Volkswagen, c'est au tour de Porsche de faire la démonstration de son excellente forme. Les 8.500 salariés du constructeur de voitures de luxe vont en effet recevoir une prime exceptionnelle de 7.600 euros, au titre d'une année 2011 particulièrement faste.

Tous les salariés sont concernés, "qu'ils travaillent en cuisine ou comme ingénieur", a tenu à préciser Uwe Hück, président du comité d'entreprise. Les intérimaires ne recevront cependant pas cette prime, par laquelle Porsche entend récompenser "la performance et l'engagement de la main d'oeuvre". En 2011, la marque a écoulé près de 119.000 véhicules, un nouveau record.

Des cadeaux habituels

Les salariés de Porsche sont habitués à recevoir de tels cadeaux. Ces dernières années, le constructeur leur a versé une prime pratiquement tous les ans, mais elle était moins élevée. En 2009, en pleine crise, elle n'était que de 1.100 euros, et de 3.800 euros l'année précédente.

Porsche n'est pas une exception outre-Rhin, où les résultats du secteur automobile ont de quoi faire pâlir d'envie les constructeurs français. Volkswagen, en passe de racheter Porsche, a ainsi plus que doublé son bénéfice net en 2011, alors que la plupart de ses concurrents européens, à commencer par le Français PSA Peugeot-Citroën, affichent des résultats en berne.

Hausses de salaires plafonnées

BMW et Mercedes, spécialisés dans le luxe, ont eux aussi beaucoup vendu en 2011. En Allemagne, les primes au montant élevé sont monnaie courante dans le secteur. Mercedes, qui appartient au groupe Daimler, a ainsi annoncé le versement d'une prime de 4.100 euros à ses salariés allemands.

Pour les entreprises automobiles, ces primes exceptionnelles sont un moyen de récompenser leurs employés, dont les hausses de salaires sont plafonnées par un accord de branche conclu début 2011, à la sortie de la crise. Et au regard des excellents résultats du secteur, ces récompenses semblent même presque modestes.