Chez Bankia, un jackpot qui passe mal

  • A
  • A
Chez Bankia, un jackpot qui passe mal
@ CAPTURE SEXTA
Partagez sur :

L'ancien directeur de la banque espagnole en faillite a droit à un parachute de 14 millions d'euros.

Une retraite confortable de 14 millions d'euros. C'est ce qui attend Aurelio Izquierdo, l'ancien directeur de Bankia. El Pais a révélé l'information mardi, expliquant que l'ex-patron toucherait cette somme au titre de pensions et retraite anticipée. Le problème ? Bankia est aujourd'hui en grande difficulté financière. A tel point que les nouveaux dirigeants ont réclamé à l'Etat 19 milliards d'euros d'aides.

Autre souci, c'est la troisième banque dans laquelle Aurelio Izquierdo passe et où l'Etat est contraint de renflouer les caisses. Il n'en fallait pas plus pour s'attirer les foudres de l'opinion publique espagnole.

Un CV polémique

Dans son journal télévisé, mardi, la chaîne espagnole Sexta a ironiquement dressé le CV d'Aurelio Izquierdo. "Directeur financier chez Bancaja : sauvée", "directeur d'entreprise chez Bankia : sauvée", directeur de la Banque de Valence : sauvée". "Retraite : 14.000.000 d'euros".

bankia, izquierdo

© CAPTURE SEXTA

Car cet épisode intervient au pire moment pour l'économie espagnole. Ce pays est frappé par une crise profonde qui inquiète toute l'Europe. Mais face au tollé politique et public provoqué par cette annonce, Aurelio Izquierdo n'a pour l'heure fait aucune déclaration.

Le précédent SocGen et Fortis

Ce scandale financier rappelle la retraite dorée de Daniel Bouton, l'ancien PDG de la Société générale. Englué dans l'affaire Kerviel, il avait dû démissionner en 2009, refusant un parachute doré, mais pas la retraite mirobolante acquise : 730.000 euros par an, soit plus de 60.000 euros mensuels.

Quelques mois plus tôt, ce sont les parachutes dorés des dirigeants de Fortis et Dexia, deux banques sauvées quelques jours plus tôt de la faillite par la France et la Belgique qui avaient suscité l'indignation. Si le cas Dexia n'est pas encore réglé, celui de Fortis l'est : l'ex-patron de la banque n'avait touché "que" 800.000 euros au lieu des 4,8 millions prévus. Aurelio Izquierdo en fera-t-il de même ?