Cheval : des lasagnes Nestlé retirées

  • A
  • A
Cheval : des lasagnes Nestlé retirées
@ Reuters
Partagez sur :

La France est concernée par ce retrait de produits à destination du marché de la restauration.

L'info. Nouvelle alerte dans le scandale de la viande de cheval. Le groupe suisse Nestlé, numéro un mondial de l'agro-alimentaire, a annoncé mardi qu'il retirait des plats cuisinés de la vente en France, ainsi qu'au Portugal, dans lesquels des traces de cheval auraient été trouvées. Lundi, déjà, deux autres plats avaient été suspendus en Espagne et en Italie, pour les même raisons. "Nos tests ont découvert des traces d'ADN de cheval dans deux produits à base de boeuf fournis par H.J Schypke", une société allemande sous-traitante de JBS Toledo NV, annonce Nestlé dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI : Viande de cheval : un scandale européen

Quels plats sont concernés ? En France, c'est un plat de lasagnes congelées destiné à la restauration, vendu sous la marque Nestlé Professional, qui est en cause. Par ailleurs, le groupe a décidé de retirer "immédiatement" de la vente en Espagne et en Italie des raviolis et des tortellinis vendus sous l'appellation Buitoni Beef Ravioli et Beef Tortellini. "Nous allons les remplacer par des produits dont les tests ADN ont confirmé qu'ils contenaient 100% de boeuf", ajoute le communiqué. La proportion de viande de cheval dans ces produits était supérieure à 1%, précise le communiqué.

"La sécurité alimentaire n'est pas en cause, mais le mauvais étiquetage de produits fait qu'ils ne remplissent pas les critères très stricts que les consommateurs attendent de notre part", insiste le groupe. Nestlé précise qu'il a mis en place de nouveaux tests pour détecter d'éventuelles traces de viande de cheval dans le boeuf dans ses sites de production en Europe.

Toute l'Europe est en alerte. Tous les grands pays européens sont maintenant concernés par le scandale, d'autant que le distributeur Lidl a, lui aussi, annoncé lundi avoir retiré de ses magasins en Suède, en Finlande, au Danemark et en Belgique, des plats dans lesquels de la viande de cheval a été trouvée à la place de boeuf. Lidl Finlande a indiqué avoir retiré du goulasch et des raviolis de la marque Coquette "par mesure de précaution". Le géant allemand de la distribution a fait cette annonce le jour où la France levait une partie des sanctions imposées à la société Spanghero au coeur du scandale.

En Allemagne, les autorités sanitaires, qui mènent actuellement une batterie de tests sur les plats cuisinés, les abattoirs et les cantines du pays, ont déjà relevé 24 échantillons positifs à la viande de cheval sur 360 testés. "Les investigations se poursuivent au niveau international et il est trop tôt pour attribuer des responsabilités" à telle ou telle firme, a souligné Holger Eichele, porte-parole du ministère de la Consommation. Mais les responsables "devront répondre de leurs actes", estime-t-il.

>> LIRE AUSSI : Le travail reprend (en partie) chez Spanghero