Chatel : la réforme de La Poste "ni reportée, ni abandonnée"

  • A
  • A
Chatel : la réforme de La Poste "ni reportée, ni abandonnée"
Partagez sur :

Le secrétaire d’Etat à l’Industrie Luc Chatel a démenti mercredi une information révélée la veille par Le Monde : la réforme du statut de La Poste ne sera pas reportée après l’été.

La réforme du statut de La Poste sera étudiée au moment initialement prévu. Dans son édition datée de mercredi, Le Monde affirmait que l’examen du texte était repoussé après l’été. Luc Chatel, secrétaire d’Etat à l’Industrie, a démenti cette information mercredi : le projet de changement de statut de l’établissement public n'est "ni reporté, ni abandonné".

"Actuellement, nous finalisons le projet de loi qui va demander encore quelques semaines de travail, a précisé Luc Chatel. Il y a ensuite plusieurs concertations qui sont prévues dans le cadre de la loi avec les organismes représentatifs."

Le projet, qui doit faire de La Poste une société anonyme (SA) à capitaux publics, devrait donc être débattu avant l’été, et entrer en application au 1er janvier 2010, un an avant l’ouverture à la concurrence du marché postal européen.

Selon le gouvernement, le changement de statut de l'établissement public permettra de réaliser une augmentation de capital d'au moins 2,7 milliards d'euros, à laquelle la Caisse des dépôts et consignations est disposée à souscrire à hauteur de 1,5 milliard d'euros, l'Etat apportant 1,2 milliard d'euros.

Face aux inquiétudes des personnels qui dénoncent une opération de privatisation, l'Etat assure que les quatre missions de service public de La Poste - service universel, aménagement du territoire, accessibilité bancaire, distribution de la presse - seront pérennisées.