CGT : le bureau de Lepaon aussi a été rénové à grands frais

  • A
  • A
CGT : le bureau de Lepaon aussi a été rénové à grands frais
Partagez sur :

D'après Le Canard enchaîné, la CGT a dépensé 62.000 euros pour rénover le bureau du patron de la centrale.

Après l'appartement, le bureau. En plus des coûteux travaux réalisés dans l'appartement de fonction de son numéro un, Thierry Leapon, la CGT a également dépensé la somme de 62.000 euros pour rénover son bureau au siège de la centrale à Montreuil, affirme Le Canard enchaîné.

Un bureau entièrement rénové. Dans son édition de mercredi, l'hebdomadaire reproduit un extrait d'un devis pour des travaux d'aménagement, réalisés au début de l'année. Ce bureau de plus de "50 mètres carrés" aurait été entièrement rénové, notamment le parquet, le mobilier, l'électricité, pour un montant de 62.179,44 euros.

>> LIRE AUSSI - L'appartement de Lepaon avait déjà été rénové

La Commission exécutive de la CGT (direction élargie), réunie mardi au siège de la centrale, "a été informée du montant de ces travaux", à la suite des révélations du Canard enchaîné, selon une source interne. "On est dans la démesure", a estimé cette source. Selon elle, en guise d'explication, Thierry Lepaon a souligné que "pendant 15 ans, il n'y avait pas eu de travaux dans ce bureau".

"Un an dans les meubles de Bernard Thibault". Le 19 octobre, alors qu'il était interviewé sur France 5, Thierry Lepaon avait affirmé qu'après son élection à la tête de la CGT en mars 2013, il avait "vécu pendant presque un an dans les meubles de Bernard Thibault", son prédécesseur. Ensuite, "on a refait pratiquement tout dans ce bureau", avait-il dit. A propos des 105.000 euros dépensés par la CGT pour rénover son appartement de fonction en bordure du bois de Vincennes, Thierry Lepaon avait en outre assuré qu'il n'avait pas été informé du coût de ces travaux, tout en faisant état de dysfonctionnements au sein de la centrale. 

>> LIRE AUSSI - CGT : une facture de 130.000 euros qui passe mal

La CGT ne dément pas. Dans un communiqué publié mardi soir, la CGT ne dément ni le montant, nI le détail des travaux évoqués par le Canard. Mais la centrale rappelle que chaque année, la confédération conduit un programme de travaux d'entretien, de rénovation et de mise aux normes des bâtiments et que les comptes de la CGT sont publiés et consultables. Ils sont d'ailleurs doublement audités, d'abord par un commissaire aux comptes, puis par la Commission financière de contrôle désignée par le congrès.