Ces villes françaises qui s’endettent sans compter

  • A
  • A
Ces villes françaises qui s’endettent sans compter
Les villes de France ont laissé déraper leur endettement depuis le début des années 2000.@ PHOTOPQR/LE PARISIEN/FREDERIC DUGIT
Partagez sur :

Le Journal du Net a établi un palmarès des villes les plus endettées. Celles de la région parisienne se distinguent.

L’Etat n’est pas la seule administration à s’endetter. Les villes aussi ont tendance à emprunter plus que de raison. Selon le Journal du Net, qui s’appuie sur des données du ministère de l’Economie, elles doivent déjà rembourser pas moins de 57 milliards d’euros. Un chiffre en augmentation de 15 % lors de la dernière décennie, puisque l’endettement des villes françaises atteignait 50 milliards en 2000.

29 des 50 premières villes sont franciliennes.

Au palmarès des villes qui ont le plus laissé filé leur budget, celles de l’Île de France semble tenir le haut du pavé. En-dehors de Cannes, deuxième ville du classement dont la dette atteint 3.993 euros par habitant, les cinq premières places sont occupées par des communes proches de Paris. Et sur les 50 premières villes, 29 sont franciliennes.

Ainsi la première place est-elle occupée par Levallois-Perret. La ville dirigée par Patrick Balkany détient même un véritable record, puisque ses dettes atteignent 11.484 euros par habitant. Entre 2000 et 2011, ce chiffre a même été multiplié par 4 !

Les troisième, quatrième et cinquième place sont respectivement occupées par Saint-Ouen (3ème, 3.111 euros par habitant), Bussy-Saint-Georges (4ème, 63.041 euros par habitant) et Bagnolet (5ème, 3.017 euros par habitant).

La Côte d’Azur fortement touchée

Deuxième région la plus touchée par le surendettement, la Côte d’Azur. Pas moins de 10 villes figurent au classement, parmi lesquelles, outre Cannes, on retrouve Fréjus (sixième place du classement avec 2.920 euros par habitant), Aubagne (8ème, 2.663 euros par habitant) ou encore La Seyne-sur-Mer, près de Toulon (12ème, 2.469 euros par habitant).

Une dette qui progresse très vite

Autre élément intéressant, le Journal du Net compare la progression de la dette entre 2000 et 2011 dans ces différentes villes. Là encore, la région parisienne se distingue : avec une augmentation de 35.300 %, Cergy arrive à la première place du classement, suivi par Istres (Bouches-du-Rhône) et ses 10.900 % de hausse.

Ces records placent les villes de France dans le haut du panier européen : selon un rapport de la Cour des comptes paru en juillet 2011, seules l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie et la Belgique connaissent des niveaux d’endettement plus élevés.

Pour les administrés, ces chiffres ne sont pas sans conséquence. En cas de difficulté de financement, la seule solution des communes pour rembourser leurs créanciers consiste à augmenter les impôts locaux…