Ces métiers menacés par l'essence chère

  • A
  • A
Ces métiers menacés par l'essence chère
@ REUTERS
Partagez sur :

Routiers, ambulanciers et chauffeurs de taxi sont directement impactés par la flambée des prix.

Les prix de l'essence ont récemment battu de nouveaux records, atteignant près de 1,62 euro le litre de sans plomb 98 et plus de 1,57 euro pour le 95. Côté gazole, le prix au litre n'a toujours pas atteint son record de 2008 mais son évolution inquiète. Huit voitures sur dix roulent au gazole en France, une proportion qui grimpe encore chez les professionnels de la route. Ces derniers s'inquiètent donc de la flambée des prix et demandent plus de stabilité.

Taxis : des tarifs fixés annuellement

André dirige une compagnie de taxi dans la Meuse. Toutes ses voitures roulent au gazole. Quand les prix à la pompe augmentent, c'est donc entièrement à sa charge. "Cela se fait doucement, par des petites augmentations de quelques centimes et encore quelques centimes au litre", témoigne-t-il.

"Mais j'ai huit chauffeurs et chaque chauffeur, c'est à peu près un plein tous les deux jours. Donc en fin de mois, cela fait tout de suite 200 à 300 euros de plus par chauffeur", poursuit André, avant de conclure : "ce n'est pas tenable dans l'avenir". D'autant qu'il ne peut changer les tarifs au compteur, révisés une seule fois par an.

Les transporteurs face à la concurrence

La situation est également tendue du côté des transporteurs routiers. A la différence des taxis, ces derniers peuvent bien répercuter la flambée des prix sur la facture de leurs clients,  mais cela a ses limites. Les transporteurs routiers renoncent souvent à augmenter leurs tarifs pour ne pas laisser filer leurs clients chez la concurrence.

Les transporteurs multiplient donc les opérations médiatiques pour se faire entendre, à l'image des transporteurs de la Réunion, qui ont perturbé mardi la circulation sur l'île en installant une quinzaine de barrages filtrants pour faire entendre leur revendication : une baisse de 25 centimes du litre d'essence.

Les ambulanciers veulent une autre règle du jeu

Les ambulanciers passent également leurs journées à sillonner les routes de France. La fédération nationale a d'ailleurs fait ses calculs : 13% de hausse du gazole en un an représente un impact de 15 million d'euros pour la filière. Mais, comme pour les taxis, les ambulanciers ne peuvent répercuter la hausse des carburants sur les clients.

"La difficulté qu'on a, c'est que notre client est la Sécurité sociale, c'est-à-dire nous tous", précise Maurice Wolf, gérant de l'entreprise Provence secours, avant d'ajouter : "il faut qu'on arrive à trouver des solutions nouvelles parce que les solutions qui passent par des majorations tarifaires sont à abandonner.

"On en souffre, dans le cas de mon entreprise, c'est un quart du résultat qui part. Quand on a une telle hausse de gazole, forcément on est inquiet. Il faut qu'on trouve des solutions", conclue Maurice Wolf.

>>>Si vous voulez savoir où se trouve l'essence la moins chère près de chez vous, cliquez ici.