Caterpillar : les négociations sont au point mort

  • A
  • A
Caterpillar : les négociations sont au point mort
Partagez sur :

Les salariés de Caterpillar ont rejeté mercredi lors d’un référendum un projet d'aménagement du temps de travail proposé par la direction. Depuis, les discussions sont au point mort. La réunion organisée avec la direction jeudi à la préfecture de l’Isère a ainsi été suspendue.

Les salariés de Caterpillar ont dit "non" à 50,25% au projet d'aménagement du temps de travail proposé par la direction. Par ce référendum organisé mercredi sur les sites de Grenoble et d'Echirolles en Isère, les employés du constructeur américain d’engins de chantier ont rejeté le projet, qui prévoyait notamment la mise en place d'horaires tournants, la prise collective des jours de RTT et qui "dégradait les conditions de travail des salariés", selon la CGT. Depuis, les négociations sont stoppées.

Jeudi, un nouveau point de blocage a fait son apparition : les élus du comité d’entreprise avaient posé comme préalable à la reprise des discussions la levée des sanctions prises par la direction à l'encontre de 19 salariés pour des actions commises lors du conflit social qui dure depuis deux mois. Cette demande n’a pas été acceptée et la réunion organisée en terrain neutre, à la préfecture de l’Isère, a été suspendue.

A terme, c’est la validation définitive du plan social qui pourrait être remise en cause. D’un côté, la direction assure que l’aménagement du temps de travail permettra de sauver 133 emplois. "Tant qu'il y a n'a pas de solution trouvée pour les 19, on ne reprend aucune négociation", a répondu Nicolas Benoît, élu CGT.