Carrefour ne positive pas

  • A
  • A
Carrefour ne positive pas
Les actionnaires de Carrefour veulent vendre la branche hard-discount du groupe pour faire des économies.@ MAXPPP
Partagez sur :

Opposés à la stratégie des actionnaires de vendre le hard-discount, deux cadres ont démissionné.

Carrefour est en pleine turbulence. Coup sur coup, le directeur général du groupe pour la France et son directeur pour l’Europe sont partis. En cause, la stratégie contestée des actionnaires de la grande surface, qui veulent augmenter les dividendes en vendant la branche hard-discount.

Les deux actionnaires principaux de Carrefour, Bernard Arnault et Colony Capital, sont arrivés en 2007 avec une mission : faire des économies à tout prix. Et ce en taillant dans les coûts de fonctionnement, afin de faire remonter le titre.

L'action Carrefour a perdu 20 € en 4 ans

Mais cette stratégie n’a pas payé. L’action Carrefour est passée de 50 à 30 euros en 4 ans. Les actionnaires ont alors eu récemment des nouvelles idées : vendre les murs des magasins pour profiter du boom de l’immobilier, et surtout vendre la branche hard-discount (Dia et Ed).

Des calculs financiers à court terme, très contestés en interne. En effet, les concurrents de Carrefour, comme Auchan, Leclerc ou Intermarché, ont tout misé sur le pouvoir d’achat. Et ils ont, ces quatre dernières années, grignoté petit-à-petit des parts de marché.

Premières victimes collatérales de cette guerre d’actionnaires, les salariés du groupe : ils sont 500.000 salariés dans le monde, et deux sur trois travaillent en France, où Carrefour est l’un des principaux employeurs privés.