Carburants : Besson à la rescousse de Total

  • A
  • A
Carburants : Besson à la rescousse de Total
Eric Besson affirme que les baisses des cours du pétrole ont été répercutées à la pompe aussi vite que les hausses.@ Reuters
Partagez sur :

Il affirme que les distributeurs ont répercuté les baisses de prix à la pompe, comme les hausses.

Eric Besson, a assuré mardi que Total et les autres distributeurs de carburants en France avaient, au cours des six derniers mois, répercuté les baisses des cours du pétrole sur les prix à la pompe "aussi vite" que les hausses.

Le ministre de l'Energie, qui s'exprimait après une rencontre avec le PDG de Total Christophe de Margerie, a indiqué se fonder sur une étude de ses services portant sur l'évolution hebdomadaire des prix des carburants par rapport à celle des cours du pétrole pendant cette période. Les résultats de l'étude sont "très clairs", a déclaré le ministre lors d'un point de presse.

Augmenter la transparence

"Total a répercuté à la baisse aussi vite qu'à la hausse l'évolution des prix du pétrole", a-t-il ajouté, en précisant que l'ensemble des distributeurs hexagonaux avaient suivi le même mouvement. "Pour que la transparence soit encore plus grande, j'ai demandé à mes services d'aller plus loin et de faire cette étude sur une base quotidienne sur la période du 15 mai au 15 juillet", a ajouté Eric Besson, qualifiant de "grotesques" les "attaques des socialistes" à ce sujet.

La polémique récurrente sur les prix des carburants, et le rythme de répercussion par les distributeurs de l'évolution des cours du pétrole à la baisse ou la hausse, avait été relancée il y a une dizaine de jours par le patron de Total. Après une baisse consécutive à la décision fin juin des pays membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) de puiser dans leurs stocks stratégique de pétrole, Christophe de Margerie avait averti début juillet d'une nouvelle remontée des prix à la pompe, en pleine période de départs en vacances.

Une baisse de la consommation

Mardi, l'Union française des industries pétrolières (Ufip), a annoncé que la consommation de carburants a diminué en France de 3,1% au mois de juin. "Les livraisons de carburants sur le marché français se sont élevées à 4,3 millions de mètres cubes en juin 2011, en baisse de 3,1% par rapport à juin 2010", a détaillé l'Ufip dans un communiqué.

Cette variation résulte d'une diminution de 3,8% des livraisons de supercarburants sans plomb et d'une baisse de 2,9% des livraisons de gazole, qui représente 78,2% de la consommation française de carburants.
Les prix des carburants à la pompe ont par ailleurs continué à grimper en France au cours de la semaine achevée le 15 juillet, selon les relevés de la Direction générale de l'énergie et du climat (DGEC). Au cours de cette semaine, ils ont atteint en moyenne 1,3357 euro le litre pour le gazole, contre 1,3061 la semaine précédente, 1,5179 le litre de SP95 (contre 1,4844) et 1,5535 le litre pour le SP98 (contre 1,5224).