Caddie se convertit au plastique pour rebondir

  • A
  • A
Caddie se convertit au plastique pour rebondir
Après 60 ans de fabrication de chariots métalliques, Caddie s'essaie au plastique. Un nouveau chariot sera en effet commercialisé dès octobre@ REUTERS
Partagez sur :

Première depuis 60 ans, le groupe, qui se remet d'un dépôt de bilan, va lancer un chariot en plastique.

La révolution. C'est un tournant susceptible de révolutionner vos déambulations dans les rayons de supermarché. Après 60 ans de fabrication de chariots métalliques, Caddie s'essaie au plastique. Un nouveau chariot sera en effet commercialisé dès octobre et doit jouer un rôle de locomotive pour porter une entreprise qui a bien failli disparaître en mars 2012.

100% Made in France. "Il sera léger, confortable et agréable au toucher", a déjà vanté le directeur général, Philippe Janet, dimanche dans Le Parisien. Le chariot sera non pas tout en plastique mais "hybride", croisé avec des matériaux composites, et développé avec des PME de la région d’Oyonnax, dans l'Ain, dont la spécialité est le plastique. Selon Les Echos, il comporte également une nouvelle technologie de roulettes et un meilleur guidage.

07.09.Bandeau.caddie.supermarche.maxppp.460.100

© MAXPPP

Le tout sera assemblé dans la désormais unique usine de production du groupe, à Drusenheim, en Alsace. "Le chariot est 100% français, et se caractérise par une maniabilité extrême", s’est enthousiasmé Philippe Janet dans Les Echos. Pour le reste, le secret est bien gardé et le flou ne se dissipera qu'à l'automne.

Caddie vise la première place. L'entreprise alsacienne mise sur ce changement pour rebondir. Après son dépôt de bilan en 2012, le rachat par le groupe Altia dans la foulée et le licenciement de 125 personnes, Caddie ambitionne de devenir leader européen des chariots pour supermarchés. Celui en plastique sera destiné à une clientèle d'hypermarchés récemment réaménagés et haut de gamme. Et il doit générer 10 millions d’euros de chiffre d’affaires à court terme (sur un total espéré de 50 millions) et plusieurs dizaines de milliers d’articles vendus la première année.

Une rude concurrence. Le hic : Caddie arrive tard sur ce marché. Depuis des années, l'Allemand Wanzl et d'autres fabricants internationaux se sont déjà convertis au plastique. Et, comme le souligne Le Figaro, les distributeurs se mettent eux aussi à concevoir leur propre chariot, à l'instar d'Intermarché et  Bricomarché qui s'apprêtent à lancer "Koursavélo", un cabas à roulettes qui s'accroche sur les vélos.