CAC 40 : 56 milliards d'euros pour les actionnaires

  • A
  • A
CAC 40 : 56 milliards d'euros pour les actionnaires
@ JEWEL SAMAD / AFP
Partagez sur :

BACK TO BUSINESS - Les actionnaires des entreprises cotées au CAC 40 ont touché 56 milliards d'euros de dividendes en 2014, soit presque autant qu'avant la crise en 2007.

Atonie de la croissance, boom de la finance. La crise est-elle derrière nous ? En 2014, l'économie réelle a encore tourné au ralenti, mais la bourse, elle, a retrouvé des couleurs. En témoigne ce chiffre de 56 milliards d'euros, soit le montant perçu par les actionnaires des entreprises cotées au CAC 40, que ce soit sous forme de dividendes (les revenus alloués à leurs actionnaires par les entreprises) ou de rachat d'actions (quand une entreprise rachète ses titres à ses actionnaires).

>> LIRE AUSSI - Qui est le patron le mieux payé du CAC 40 ?

Un retour des revenus générés par le CAC 40 au niveau d'avant crise. Une hausse spectaculaire de 30% par rapport à l'année 2013, qui ramène quasiment le CAC 40 à son niveau d'activité de 2007, l'année qui avait précédé l'entré de la France dans la crise. Concrètement, les rachats d'actions par les entreprises ont augmenté de 55% pour atteindre 10 milliards d'euros, et le niveau des dividendes a bondi de 25%, à 46 milliards d'euros.

Des opérations exceptionnelles expliquent ce boom. Pour mieux comprendre ce retour à un niveau d'avant-crise, il faut revenir sur les deux grosses opérations qui ont marqué 2014. A savoir la sortie partielle de Nestlé du capital de l'Oréal, qui a amené le groupe à racheter 6 milliards d'euros de ses propres actions au géant suisse de l'agro-alimentaire, mais aussi la redistribution par LVMH de ses actions Hermès aux autres actionnaires, pour 6.6 milliards d'euros.

>> LIRE AUSSI - Le CAC 40, repère de matchos ?

50% des dividendes versés par six groupes. Le CAC 40 reste vampirisé par les plus grosses entreprises que sont Total, Sanofi, GDF Suez, EDF, Orange et BNP Paribas. La lettre d'information Vernimmen.net explique qu'à eux six, ces groupes représentent presque la moitié des dividendes versés.