Bulletin de paie clarifié : les salariés s'y retrouvent

  • A
  • A
Partagez sur :

Un rapport, remis lundi au gouvernement, tire un bilan positif de l'expérimentation du bulletin de paie clarifié dans dix entreprises pilotes.

Moins de lignes et une présentation plus claire des différentes rubriques… Depuis le 1er janvier, le bulletin de paie "clarifié" est la règle dans toutes les entreprises de plus de 300 salariés, en attendant sa généralisation à l'ensemble des entreprises le 1er janvier 2018.

Un test concluant. Avant ce déploiement, une expérimentation a été menée tout au long de l'année dernière dans dix entreprises pilotes, rassemblant près de 100.000 salariés, aux profils diversifiés : des entreprises industrielles (Solvay, Saint-Gobain), des banques (Société Générale, BNP-Paribas), mais aussi de grands groupes ou encore des PME. Quel que soit le profil, le test est concluant, selon un rapport que va remettre lundi matin au gouvernement le DRH du groupe Solvay, Jean-Christophe Sciberras.

Un nouveau bulletin plus lisible. 88% des salariés concernés par l'expérimentation approuvent la nouvelle présentation de leur bulletin de paie, et notamment le regroupement des cotisations par grands risques (santé, retraite, famille, assurance-chômage). Ils jugent le nouveau bulletin plus lisible et plus compréhensible et saluent notamment la mise en avant des informations les plus importantes. Ils sont aussi très nombreux à reconnaître que, désormais, ils savent à quoi ils cotisent.

Encore des efforts à faire. Seul bémol : la suppression du nom des organismes auxquels sont versées les cotisations. 46% des salariés regrettent de ne plus voir apparaître le nom de leur caisse de retraite complémentaire, par exemple. De là à conclure qu'avec ce bulletin de paie clarifié, les salariés vont tout comprendre du système de protection sociale, il y a un grand pas. La pédagogie sur ce point devra aussi passer par d'autres voies.