Budget 2014 : Ayrault annonce 15 milliards d'économies

  • A
  • A
Budget 2014 : Ayrault annonce 15 milliards d'économies
Jean-Marc Ayrault a annoncé 15 milliards d'euros d'économies supplémentaires en 2014.@ REUTERS
Partagez sur :

Le Premier ministre a dessiné les grandes lignes du budget 2014. Sur une base de croissance de 0,9%.

L’heure est à l’élaboration du budget 2014 pour le gouvernement. Mercredi, à l’issue du Conseil des ministres, Jean-Marc Ayrault en a dessiné les grandes lignes face à la presse. Le Premier ministre a notamment annoncé 15 milliards d’euros d’économies supplémentaires pour l’année à venir. "C'est un effort sans précédent et en même temps nous sauvons notre modèle social", a assuré le Premier ministre dans la cour de l'Elysée.



Croissance revue à la baisse… Pour établir son budget, le gouvernement a retenu une prévision de 0,9% pour la croissance de l'économie française en 2014, comme l’annonçait Europe 1 mercredi matin, et confirmé celle de 0,1% attendue pour 2013. Le programme de stabilité présenté au printemps prévoyait pour 2014 une croissance de 1,2%.

... Tendance inverse pour les déficits. Compte tenu de ces prévisions, le déficit public baisserait moins qu'il était prévu dans le programme de stabilité pour atteindre 4,1% du produit intérieur brut cette année (3,7% prévu en avril) et 3,6% en 2014 (au lieu de 2,9%). La Commission européenne a donné deux années de plus à la France, jusqu'en 2015, pour ramener son déficit public à 3% du PIB.

Des mesures pour le pouvoir d'achat. Comme l'annonçait Europe 1 mercredi matin, le gouvernement a aussi choisi d'adopter des mesures pour favoriser le pouvoir d'achat des plus modestes. Jean-Marc Ayrault a ainsi confirmé le dégel des seuils de l'impôt sur le revenu, à nouveau indexé sur l'inflation, et une augmentation de la décote, cette baisse d'impôt pour les plus démunis.

>>> A lire aussi : 1,5 milliard pour le pouvoir d'achat

Une pause fiscale. Le Premier ministre a outre confirmé qu'il n'y aurait pas d'augmentation de la CSG ni de la TVA, en plus des hausses déjà prévues à partir du 1er janvier 2014 pour financer le crédit d'impôt compétitivité en faveur des entreprises. Jean-MArc Ayrault a aussi assuré qu'il n'y aurait "pas d'augmentation du coût du travail". Au contraire, "la baisse se poursuit", a-t-il fait valoir.

>>> A lire aussi : les impôts n'augmenteront pas en 2014