Bretagne : "La région ne s’est pas préparée à la mondialisation"

  • A
  • A
Bretagne : "La région ne s’est pas préparée à la mondialisation"
François Coulon
Partagez sur :

VOTRE CHOIX D’ACTU DU 16 OCTOBRE - François Coulon, correspondant en Bretagne pour Europe 1 revient sur les spécificités de la région et les solutions possibles à la crise agricole.

Chaque jour avec "Votre choix d’actu", Europe 1 vous propose de définir un thème qui sera approfondi dans Europe midi – Votre Journal animé par Wendy Bouchard.

Dès 9h, rendez-vous sur la page d’accueil d’Europe1.fr pour voter. Vous pouvez le retrouver sur www.europe1.fr/Info/Votrechoixdactu

>>>Mardi 16 octobre, vous avez été 54% à faire "Votre choix d’actu"  sur la crise bretonne qui sévit dans l’agroalimentaire.

Une région en crise. François Coulon explique que les spécificités de la Bretagne sont peut être à l’origine de cette crise : "une région excentrée, qui s’est construite sur l’agriculture et l’agroalimentaire". En effet, ces deux secteurs concernent un tiers des emplois. 8.000 emplois sont en péril. Afin d’expliquer cette crise, notre correspondant remarque que "la région ne s’est pas bien préparée à la crise".

Des "motifs d’espérance". Bien que la Bretagne soit la première région en matière d’agriculture et d’agroalimentaire, d’autres secteurs pourraient se développer : les énergies marines renouvelables, les hydroliennes, les éoliennes ou encore la biotechnologie marine.