Bras de fer entre le préfet et les ostréiculteurs d’Arcachon

  • A
  • A
Bras de fer entre le préfet et les ostréiculteurs d’Arcachon
Partagez sur :

Les ostréiculteurs ont décidé jeudi de braver l’interdiction de vente des huîtres et moules en se rendant sur les marchés.

Pas de moules ni d’huîtres pour les vacanciers du bassin d’Arcachon. Le préfet de Gironde a interdit mercredi la pêche, le ramassage, le transport, le stockage, l'expédition, la vente et la consommation de ces produits de la mer. Une décision qui a provoqué la colère des ostréiculteurs. Il s’agit de la quatrième interdiction depuis le mois de mai.

D’où le coup de force opéré jeudi par des ostréiculteurs. Certains professionnels ont bravé l'interdiction préfectorale et ont organisé des ventes sur les marchés et dans leurs entreprises. En jeu selon eux : la survie économique de leur activité.

"On préfère finir en correctionnelle plutôt que devant un tribunal de commerce", assure Jérôme Delarue, l'un des représentants de la profession joint par Emilie Denètre :


Le préfet s’appuie des tests biologiques positifs réalisés sur des souris. Ils ont montré que les moules et les huîtres étaient impropres à la consommation. Problème : le test dit de la souris, qui consiste à injecter des prélèvements d'huîtres à un animal de laboratoire, est contesté par les professionnels qui préfèrent les tests chimiques. Une divergence qui dure depuis plusieurs années déjà.

Le préfet de Gironde en a appelé jeudi directement aux consommateurs, leur recommandant "la plus grande vigilance". Les prochains prélèvements seront pratiqués les 24 et 27 juillet, les résultats seront connus le 29 juillet.