Borloo lance avec retard le chantier de la taxe carbone

  • A
  • A
Borloo lance avec retard le chantier de la taxe carbone
Partagez sur :

La mise en place de cette mesure phare du Grenelle de l’environnement est d’ores et déjà reportée à 2011.

Le chantier est lancé mais il s’annonce d’ores et déjà long. Mesure phare du Grenelle de l’environnement, Jean-Louis Borloo a remis mercredi sur la table le dossier de la taxe carbone, ou contribution climat énergie. Elle ne sera cependant pas appliquée avant 2011, a prévenu le ministre de l’Ecologie. A l’origine, une intégration dans la loi de finances 2010 avait été annoncé. "Cela ne paraît pas raisonnable", a reconnu Jean-Louis Borloo.

Objectif à terme : modifier considérablement le comportement des consommateurs. La "taxe carbone", l’un des points clés du Pacte écologique de Nicolas Hulot en 2007, validé à ce titre par Nicolas Sarkozy lors de la campagne présidentielle, prévoit de taxer les émissions de CO2 liées en particulier à l'utilisation des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) dans les transports et l'habitat.

Selon ses concepteurs, cette taxe carbone doit être "neutre", c’est-à-dire qu’elle ne doit pas avoir d'impact sur le pouvoir d'achat mais elle doit viser à modifier les comportements en profondeur grâce à un "déplacement de la fiscalité" du travail vers l'énergie. Certaines associations de consommateurs mettent d’ores et déjà en garde contre un dérapage des dépenses pour les foyers.

Un "livre blanc", rédigé par les services du ministère de l'Ecologie et de Bercy et qui énumère les principales questions à trancher, servira de feuille route aux experts qui doivent se réunir dans le cadre d'une "conférence de consensus" les 2 et 3 juillet à Paris. Cette réunion sera suivie, une semaine plus tard, d'une table-ronde sous la présidence de l'ancien Premier ministre Michel Rocard.