Bloomberg : cette mystérieuse panne qui perturbe les marchés

  • A
  • A
Bloomberg : cette mystérieuse panne qui perturbe les marchés
@ JEWEL SAMAD/AFP
Partagez sur :

BLACK OUT - Tous les écrans de l'agence ont été affectés par une panne inexpliquée, perturbant les places boursières. Une partie du réseau a été rétablie. 

Les écrans boursiers de Bloomberg sont affectés depuis vendredi matin par une panne mondiale de réseau, ce qui les a rendus inutilisables. L'agence a ensuite annoncé avoir rétabli partiellement le réseau. Bloomberg est le fournisseur principal des données boursières dans les salles de Marché. Et ce couac, aussi rarissime que gênant, reste à l'heure actuelle inexpliqué. 

À quoi sert Bloomberg ? Les terminaux de Bloomberg, qui relaient les cotations des places financières du monde entier, constituent des instruments de travail essentiels dans les salles de marché. Sur ces ordinateurs, se trouvent toutes les informations en temps réel sur les places boursières, les entreprises. C'est le meilleur outil en la matière. Ces terminaux font aussi office de messagerie pour ceux qui travaillent sur les marchés, et permettent également de passer des ordres.

Les terminaux de Bloomberg ne sont pas les seuls sur lesquels peuvent s'appuyer les marchés, mais sont les plus efficaces et les plus utilisés. Les traders et autres analystes financiers se sont ainsi retrouvés peu ou proue dans la même situation qu'un peintre qui perd d'un seul coup neuf pinceaux sur dix pour repeindre une maison.

Des émissions de bons du trésor britannique annulées. Signe de la gêne occasionnée : une émission de bons du trésor britanniques portant au total sur 3 milliards de livres a dû être repoussée "en raison de problèmes techniques avec un fournisseur d'accès". Un responsable du Debt management office (DMO) joint par l'AFP a précisé que ce report était bien lié aux problèmes rencontrés par Bloomberg sur ses terminaux. "

Ce problème technique "est très gênant pour tout le monde", reconnait René Defossez, stratégiste obligataire de Natixis basé à Londres, qui élabore quotidiennement des modèles lui permettant de formuler ses conseils et prévisions. Or ces modèles "fonctionnent avec les données Bloomberg et ça, c'est un véritable problème".

>> LIRE AUSSI - Finance : trop de dividendes tue les dividendes

>> LIRE AUSSI - Attention, les bourses vont bien

>> LIRE AUSSI - CAC 40 : 56 milliards d'euros pour les actionnaires

>> LIRE AUSSI - Baisse constante des petits actionnaires