Bientôt une prime à la casse pour les véhicules de plus de 10 ans ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Des professionnels de l'automobile veulent encourager Emmanuel Macron à mettre en place une prime à la casse pour les véhicules polluants de plus de 10 ans.

Une prime à la casse pour inciter les propriétaires à remplacer leurs véhicules de plus de dix ans, c'est l'une des propositions formulées par le Conseil national des professionnels de l'automobile à Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie. Francis Bartholomé, son président, est venu détailler la mesure dans Le Grand Direct de l'actu, mardi.

  • Une prime à la casse pour qui, pour quoi ?

En France, 38 millions de véhicules sont en circulation, et 15 millions d'entre eux ont plus de dix ans. Plus les véhicules sont vieux, plus ils polluent, et lors de pics de pollution, on prie parfois leurs propriétaires de les laisser au garage. Pour Francis Bartholomé, il s'agit là d'une fausse solution. "Au lieu d’empêcher les gens de rouler le lundi matin parce que leur voiture est trop ancienne ou parce qu’ils n’ont pas le bon numéro sur leur plaque d’immatriculation, on propose de rajeunir l'ensemble du parc, et notamment les voitures diesel".

Les véhicules de plus de dix ans, plus pollueurs, "il faut les renouveler", tranche Francis Bartholomé. "Ces voitures sont utilisées par les gens qui vont au travail, emmènent leurs enfants à l'école. Ils n'ont pas les moyens d'acheter une voiture neuve demain matin", explique-t-il. Pour ce professionnel, il s'agirait donc de proposer à ces automobilistes d'acheter des véhicules d'occasion, "âgés de 5 ou 7 ans". Et pour les y inciter, de leur fournir une aide financière.

  • Une prime de combien ? Financée par qui ?

Si cette proposition de prime à la casse est validée par le ministre Emmanuel Macron, il faudra alors en fixer le montant. Pour le président du conseil national des professionnels de l'automobile, "en dessous de 500 euros, c’est ridicule. Ça peut monter à 1.000 euros", estime-t-il. Les automobilistes accepteront-ils de mettre leurs voitures à la casse pour en acheter une autre avec 1.000 euros en poche ? Pour Francis Bartholomé, cela peut amorcer "une réflexion pour qu'il y ait moins de véhicules pollueurs".

Mais qui financera une telle mesure ? "L'Etat", selon Francis Bartholomé qui espère convaincre le gouvernement grâce à la TVA que perçoit l'Etat sur les ventes d'occasion réalisées par des professionnels. "L'Etat ne perd rien", promet-il.

  • Que deviennent les véhicules de plus de dix ans ?

Sur ce point, la solution semble radicale pour Francis Bartholomé : "On détruit tous les voitures qui ont plus de dix ans". Si la démarche se veut écologique, cette issue fatale pour le parc automobile l'est beaucoup moins.